Chargement...
Chargement...

Pitres et pantins : transformations du masque comique : de l'Antiquité au théâtre d'ombres

Paru le : 16/05/2007
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Theatrum mundi
Contributeur(s) : Directeur de publication : Sophie Basch - Directeur de publication : Pierre Chuvin

40,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Des atellanes latines au théâtre d'ombres en passant par le Karagoz turc et la Commedia dell'arte, la continuité de la comédie et de ses masques est frappante. C'est cette permanence que cette série d'études entend illustrer. L'Empire ottoman s'y révèle une puissance de premier plan, bien intégrée au jeu européen. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Gérard de Nerval rattachait directement le théâtre d'ombres aux atellanes latines : « Aussi bien Caragueuz lui-même n'est-il autre que le Polichinelle des Osques, dont on voit encore de si beaux exemplaires au musée de Naples ». Un demi-siècle plus tard, le grand helléniste Salomon Reinach faisait la relation entre les mimes du monde ottoman, leurs homologues italiens et ceux de l'Antiquité, via Byzance : « Il semble bien établi que le Karagöz turc a hérité du mime byzantin, comme aussi, par d'autres voies, la Commedia dell'arte et le théâtre des marionnettes ». Sans doute la filiation n'est-elle pas aussi directe. La continuité est frappante cependant : à la différence de la tragédie antique, qui dut attendre la Renaissance pour être réinventée à l'opéra puis au théâtre, la comédie et ses masques, relayés par les marionnettes, connurent une fortune moins illustre mais ininterrompue. C'est cette permanence que le volume souhaite illustrer, en privilégiant la portée familière du théâtre, qui dessine une nouvelle carte de l'Europe des spectacles. Sur cette carte, dans ce domaine comme dans tant d'autres, l'Empire ottoman se révèle une puissance de premier plan, bien intégrée au jeu européen. Les voyageurs ne manquent pas de s'intéresser à ses silhouettes familières, où ils scrutent l'héritage des Anciens. Notre époque a considéré ces spectacles avec la condescendance réservée au pittoresque. Au XIXe siècle, les spécialistes de l'Antiquité et de l'Orient étaient mieux avertis de leur importance. Cet ouvrage, qui réunit des historiens de la littérature, du théâtre, de l'art et de l'archéologie, remet au centre de la scène une tradition injustement marginalisée.

Fiche Technique

Paru le : 16/05/2007

Thématique : Essais albums sur le théâtre

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Presses de l'Université Paris-Sorbonne

Collection(s) : Theatrum mundi

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84050-500-2

EAN13 : 9782840505006

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 420

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,9 cm

Poids : 814 g