Chargement...
Chargement...

L'intelligence de l'amour d'Ovide à Dante : arts d'aimer et poésie au Moyen Age

Auteur : Michèle Gally

Paru le : 01/09/2005
Éditeur(s) : CNRS Editions
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : CNRS-littérature
Contributeur(s) : Non précisé.

25,00 €
Expedié sous 10 à 15 jours (sous réserve de confirmation)
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Explore la relation entre l'amour et la poésie et les conditions dans lesquelles l'approche intellectuelle du sentiment amoureux investit la poésie vernaculaire dans la seconde moitié du XIIIe siècle. Analyse d'oeuvres célèbres (de Chrétien de Troyes à Jean de Meung) mais aussi de textes peu connus, tels les "Arts d'aimer" de R. de Fournival ou "Les échecs amoureux" d'Evrart de Conty. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Pour les Médiévaux, l'amour est d'abord poésie, puis un code, la fin'amor. L'intelligence de l'amour, selon l'expression du poète dans la Vita Nova, est à la fois savoir d'amour et savoir poétique, qui ensemble conduiront Dante à son «Poème sacré». Car l'amour, au Moyen Âge, demeure pris entre amour de Dieu et aventures dangereuses du désir. Il ne cesse d'être le thème d'un enjeu entre laïcs et religieux, clergie et chevalerie, poésie et théologie. Au XIIIe siècle les discours sur l'amour se multiplient, en latin chez les théologiens, en français dans les traductions plus ou moins fidèles de l'Art d'aimer d'Ovide. Plus qu'une réponse inaboutie et toujours reprise à une définition de l'amour, ces dernières indiquent la tentative des clercs pour faire pièce à la fin'amor lyrique. Dans le sillage à la fois des trouvères et d'Ovide se construit alors en deux temps la somme poétique et savante du Roman de la Rose. «Art d'aimer» et «miroir aux amoureux», elle change la donne et propose une alliance: l'aventure amoureuse se fond dans le savoir encyclopédique. À la fin du vixe siècle, les Echecs amoureux confirment que la quête amoureuse n'a de sens que d'être quête de connaissance. L'ars amandi se mue en libido sciendi. Quant aux poètes, de Richard de Fournival à Guillaume de Machaut, si leur discours lyrique se fait plus savant, s'ils font désormais entrer le monde dans leurs vers, c'est pour séduire leur dame. L'intelligence de l'amour ne saurait se déprendre de l'intelligence de la poésie. Couverture Atelier Didier Thimonier - © Guillaume de Machaut, XIVe siècle cl. BnF.

Fiche Technique

Paru le : 01/09/2005

Thématique : Essais et théories - Dictionnaire

Auteur(s) : Auteur : Michèle Gally

Éditeur(s) : CNRS Editions

Collection(s) : CNRS-littérature

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-271-06324-8

EAN13 : 9782271063243

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 240

Hauteur : 24 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : 1,4 cm

Poids : 392 g