Chargement...
Chargement...

L'amour des animaux dans le monde germanique : 1760-2000

Paru le : 21/08/2006
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Etudes germaniques
Contributeur(s) : Directeur de publication : Marc Cluet

22,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'idée convenue selon laquelle les Allemands aiment les animaux a son corollaire : ils sont suspectés de ne pas aimer les hommes. Cet ouvrage étudie le thème des animaux dans l'oeuvre d'écrivains et d'artistes allemands à la lumière de cette problématique. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

L'Amour des animaux dans le monde germanique 1760-2000 Les Allemands ont la réputation de vouer beaucoup d'amour aux animaux. Mais cette réputation a son envers. De façon générale, qui aime les animaux est suspect de misanthropie voire d'antihumanisme. Les Allemands sont perçus comme exemplaires de cette concomitance. Comme si un syllogisme s'était insinué dans toutes les têtes : Hitler, allemand, aimait les animaux ; Hitler, allemand, était un criminel ; donc, le pacte allemand avec les animaux inclut une déclaration de guerre à l'humanité. Les études réunies dans le présent volume éclairent la genèse de l'amour allemand des animaux depuis ses origines, dans le préromantisme (Sturm und Drang), et même antérieurement, et livrent des aperçus significatifs de sa richesse de potentialités contradictoires. Certes, l'amour allemand des animaux est issu du même terreau antimoderne que l'antisémitisme et est parfois « fatalement » entré en conjonction avec lui - par exemple, à des degrés différents, chez Richard Wagner et Hitler -, mais les formules « régressives-progressives » qui voient en l'animal le passé et l'avenir de l'homme - de tous les hommes - ne sont pas moins nombreuses et déterminantes. Les frères Grimm cultivent dans leurs contes un « panpsychisme » anticartésien, mais ils sont aussi signataires de la pétition de Göttingen (1837) pour l'abolition de la censure et la reprise du mouvement constitutionnel. Plus près de nous, Joseph Beuys donne à sentir à travers ses actions ce que l'homme « civilisé » a perdu de liens avec l'animal, par rapport aux époques chamaniques, mais il s'engage aussi pour une République Fédérale d'Allemagne plus démocratique et plus solidaire dans les années 1970. Outre cette diversité restituée de l'amour allemand des animaux, le présent volume détruit les prétentions fallacieuses du Troisième Reich à articuler « au mieux » l'amour allemand des animaux en explorant plus particulièrement une tradition judéo-allemande d'amour des animaux, de Kafka à Canetti, si prégnante qu'on ne pourra que s'étonner rétrospectivement de ne pas l'avoir toujours déjà perçue.

Fiche Technique

Paru le : 21/08/2006

Thématique : Textes de sociologues

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Presses universitaires de Rennes

Collection(s) : Etudes germaniques

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7535-0253-6

EAN13 : 9782753502536

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 377

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,8 cm

Poids : 645 g