Chargement...
Chargement...

L'ironie proustienne : la vision stéréoscopique

Auteur : Sophie Duval

Paru le : 29/03/2004
Éditeur(s) : H. Champion
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

99,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Repère les différents types d'ironie dans "A la recherche du temps perdu" de Proust et met en valeur leur articulation grâce au modèle du trope ironique. Les ironies sont unies par le principe de régressivité : l'ironie des personnages, ridiculisée par l'ironie satirique, prise pour objet par l'ironie romanesque, l'ironie démiurgique dominant le tout. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Paradoxalement, Proust réprouve et ridiculise l'ironie quand elle est pratiquée par ses personnages alors qu'il la fait fructifier dans son écriture. Cette contradiction se dénoue si l'on distingue dans la Recherche plusieurs types d'ironie, dont on peut analyser l'agencement grâce au modèle du trope ironique: de même que le signe ironique se structure sur au moins deux degrés, le second dominant le premier, les diverses ironies du roman se greffent les unes sur les autres, chacune critiquant la précédente et fournissant une cible à la suivante. Selon ce dynamisme propre à la régressivité ironique, la Recherche s'organise sur quatre niveaux. Au premier, celui de l'histoire, se situe l'ironie des personnages - notamment le bel esprit -, qui est ridiculisée par l'ironie de deuxième niveau, la satire, maniée par la persona satirique du narrateur. Celle-ci est elle-même prise pour objet par l'ironie romanesque, qui occupe le troisième niveau: exercée par un narrateur pédagogue et chargée de dégager lois et vérités des travers satirisés, elle permet au héros de mener à bien sa quête romanesque. L'ironie du démiurge domine le tout sur le quatrième niveau, où elle reflète le fonctionnement et la fictionnalité du roman en prenant pour cible l'illusion référentielle. La structure polyphonique et échelonnée de la Recherche est construite au moyen de la mention d'une ironie par une autre. La vision stéréoscopique de l'ironie consiste alors à déployer les différents niveaux: tout degré supérieur réfute sans l'annuler le degré inférieur, ce qui produit des effets de rémanence, et appelle un degré supplémentaire, ce qui suscite un recul perpétuel du sens. La conception de l'ironie comme représentation critique d'une représentation première permet ainsi d'appréhender la complexité voire l'ambiguïté de l'oeuvre, ses rapports avec le roman traditionnel, sa nature d'autofiction et l'évolution du système esthétique de Proust qui aboutit à ce roman de fuite qu'est la Recherche.

Fiche Technique

Paru le : 29/03/2004

Thématique : Auteurs - Critique littéraire

Auteur(s) : Auteur : Sophie Duval

Éditeur(s) : H. Champion

Collection(s) : Recherches proustiennes, n° 3

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7453-0963-3

EAN13 : 9782745309631

Format : Non précisé.

Reliure : Relié

Pages : 516

Hauteur : 24 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 870 g