Chargement...
Chargement...

L'ange du bizarre : le romantisme noir de Goya à Max Ernst

Paru le : 26/02/2013
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Côme Fabre - Directeur de publication : Felix Krämer - Préfacier : Guy Cogeval - Préfacier : Max Hollein - Traducteur : Lydie Echasseriaud - Traducteur : Jean Bernard Torrent - Traducteur : Aude Virey-Wallon - Traducteur : Laetitia Iturralde

45,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
Retrouvez notre photo Instagram

Résumé

L'exposition offre un regard sur le romantisme mettant en exergue son versant le plus sombre et intemporel : images du sublime et de l'horrible, du fantastique et du grotesque, de la cruauté et de la sensualité. Les oeuvres noires de F. de Goya, J.H. Füssli, W. Blake, T. Géricault et C.D. Friedrich témoignent d'un esprit commun qui baigne l'Europe à partir de la fin du XVIIIe siècle. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

«Croyez-vous aux fantômes ? - Non, mais j'en ai peur.» Ainsi répondait Madame Du Deffand à son ami Horace Walpole, auteur du premier roman noir, Le Château d'Otrante. Ce mot d'esprit si «libertin», où l'incroyance se mêle à la superstition, l'effroi au plaisir, la distance ironique à la libération des sens, peut être le sésame permettant de saisir toute la complexité du romantisme noir. Loin de se résumer en un simple mouvement de réaction irrationnelle aux Lumières, il se révèle en être l'enfant terrible, poussant à l'extrême une liberté nouvellement acquise, bousculant les conventions du XVIIIe siècle. Qu'il agisse sur le mode de la cruauté grotesque, du sublime terrifiant ou de «l'inquiétante étrangeté», le romantisme noir est avant tout un mouvement qui aime semer le doute, donne corps à l'impensable, exige la perte de contrôle de la raison et la prise de pouvoir par l'imaginaire. À travers les oeuvres de Goya, Friedrich, Füssli, Delacroix, Hugo, Redon, Stuck, Munch, Klee, Ernst, Dalí..., on mesure mieux la fécondité de ce mouvement dans l'art occidental et son ombre portée sur tout le XIXe siècle, jusqu'au surréalisme et au cinéma du XXe siècle.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

L'Ange du bizarre ou le romantisme noir

L'obscurité comme une des conditions du sublime d'Edmond Burke est le fil conducteur de l'exposition « L'Ange du bizarre ».

Fiche Technique

Paru le : 26/02/2013

Thématique : Art du XIXème siècle Art du XXème siècle

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Musée d'Orsay Hatje Cantz

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 3-7757-3590-9

EAN13 : 9783775735902

Format : Non précisé.

Reliure : Relié

Pages : 303

Hauteur : 29 cm / Largeur : 24 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 1700 g