Chargement...
Chargement...

Lettres à Simone Kahn : 1920-1960

Auteur : André Breton

Paru le : 16/06/2016
Éditeur(s) : Gallimard
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Blanche
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Jean-Michel Goutier

23,50 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
16,99 €
Protection: Adobe DRM
Acheter en numérique

Résumé

De leur rencontre au jardin du Luxembourg en 1920 jusqu'à la fin de leur amour, ces lettres d'A. Breton témoignent de son amour pour Simone Kahn, empreint de franchise, de liberté et de douleur. Elles livrent par ailleurs des informations inédites sur les débuts du mouvement surréaliste et dessinent un portrait intime de l'auteur. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Lettres à Simone Kahn 1920-1960 Ces lettres d'André Breton adressées à Simone Kahn, qui deviendra sa première épouse, contiennent des informations inédites sur les débuts du surréalisme, communiquées presque au jour le jour, grâce aux confidences de l'auteur du Manifeste de 1924, de même qu'elles livrent un portrait intime de Breton. Portrait fidèle à celui, remarquable, que trace Simone Kahn, dans une lettre à sa cousine Denise, quelques jours après sa rencontre avec le jeune poète, en juin 1920, dans une allée du jardin du Luxembourg : « ... personnalité de poète très spéciale, éprise de rare et d'impossible, juste ce qu'il faut de déséquilibre, soutenu par une intelligence précise même dans l'inconscient... » Les lettres d'André à Simone permettent de découvrir, à leur tour, un être au charisme intense, loin de l'image caricaturale véhiculée par les ouvrages de critique littéraire. Comme en témoigne, parmi d'autres, cet extrait bouleversant de correspondance du 9 août 1927 : « N'étaient les crises de pessimisme que je traverse et qui me font me contrarier moi-même à toute force, je ne t'aurais jamais infligé la moindre peine. Ce que tu représentes pour moi, si ce mot peut avoir un sens, c'est tout ce qui m'attache à la vie, tu le sais. Hélas, parfois il m'arrive de subir avec violence l'appel de ce qui m'en détache. Tu ne voudrais pas être en même temps ce qui m'y attache et ce qui m'en détache. » Ce pessimisme, présent dans les poèmes - notamment avec « Le verbe être » - du recueil Le Revolver à cheveux blancs publié en 1932, ne manque d'ailleurs pas d'une certaine ironie libératrice, qui débouchera, en 1939, sur la notion nouvelle d'humour noir créée par André Breton.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

André Breton : « Il doit y avoir quelque chose d'immense qui nous échappe »

Aujourd'hui, j'ai très envie de vous parler d'André Breton. Parce que 2016 marque les 120 ans de sa naissance mais aussi les 50 ans de sa mort. Mais, pour être parfaitement honnête, j'ai très envie de vous parler d'André Breton pour une autre raison.

Vidéos

Maison d'André Breton à Saint-Cirq Lapopie

Dans le cadre de la collection "Maisons d'écrivains", présentation de la maison d'André Breton à Saint-Cirq Lapopie. Avec la participation de : Laurent Doucet, Président de l'association "La Rose Impossible", Sylvain Lacaze, membre de l'association "La Rose Impossible", Alexandre Yterce, artiste.

Fiche Technique

Paru le : 16/06/2016

Thématique : Littérature Française

Auteur(s) : Auteur : André Breton

Éditeur(s) : Gallimard

Collection(s) : Blanche

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-07-019687-9

EAN13 : 9782070196876

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 377

Hauteur : 21 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 497 g