Chargement...
Chargement...

Essais d'anthropologie philosophique

Auteur : Arnold Gehlen


24,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Recueil d'articles publiés entre 1942 et 1975 et consacrés à la définition de l'anthropologie philosophique comme science de l'être humain, fondée sur des hypothèses exemptes de toute métaphysique. Influencé par Kant, Herder et Fichte, A. Gehlen (1904-1976) pense que l'homme se maintient en vie par la transformation et l'amélioration permanente des données de la nature. ©Electre 2019

Arnold Gehlen (1904-1976) est l'un des principaux représentants de l'anthropologie philosophique allemande apparue au début du XXe siècle. Le premier article de ce recueil la définit comme la science de l'être humain, de concert avec la morphologie, la physiologie, la psychologie, la linguistique, la sociologie, etc. Science philosophique systématique et interdisciplinaire, elle est fondée sur des hypothèses exemptes de toute «métaphysique». L'homme. Sa nature et sa position dans le monde (1940) présente les plus fondamentales. Deux articles publiés en 1951 et en 1968 leur ajoutent des éléments du pragmatisme anglo-américain et des éléments de la psychanalyse freudienne. L'idée essentielle de Gehlen est que «l'action et les transformations prévues du monde, dont la quintessence porte le nom de "culture", font partie de l'"essence" de l'être humain, et [que], à partir du point d'approche que constitue l'action, on peut en construire une science globale». Influencé par Kant, Herder et Fichte, mettant ses pas dans ceux de Jakob von Uexküll et de Konrad Lorenz, l'homme est selon lui une créature qui se maintient en vie par la transformation et l'amélioration permanente des données de la nature. Sa défectuosité biologique est compensée par l'invention technique. Dépourvu de «niche écologique», il s'adapte à tous les milieux, il est capable en dépit d'une pression intérieure immédiate d'ajourner son action ; cette espèce d'hiatus lui permet de la planifier, d'anticiper l'avenir. Ces thèses ont nourri la réflexion de Jürgen Habermas, Hans Blumenberg, Ernst Tugendhat, Theodor Adorno. Mais elles n'ont guère retenu l'attention de la France. Son indifférence à l'oeuvre d'Arnold Gehlen s'explique en partie par le fait qu'il a adhéré dès 1933 au Parti national-socialiste et que, jusqu'à sa mort, ses positions ont été très réactionnaires mais aussi par son désintérêt traditionnel pour l'anthropologie philosophique en général. Quand les pollutions, le dérèglement climatique, etc., menacent l'avenir de l'humanité, mais quand aussi s'expriment partout le souci de sa préservation, alors il est temps de découvrir l'anthropologie d'Arnold Gehlen.

Fiche Technique

Paru le : 04/02/2010

Thématique : Histoire et Notions

Auteur(s) : Auteur : Arnold Gehlen

Éditeur(s) : Maison des sciences de l'homme

Collection(s) : Bibliothèque allemande

Contributeur(s) : Préfacier : Jean-Claude Monod - Préfacier : Wolfgang Essbach - Traducteur : Olivier Mannoni

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7351-1268-3

EAN13 : 9782735112685

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 190

Hauteur : 23 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 2,0 cm

Poids : 284 g