Chargement...
Chargement...

Rousseau, l'animal et l'homme : l'animalité dans l'horizon anthropologique des Lumières

Auteur : Jean-Luc Guichet

Paru le : 30/03/2006
Éditeur(s) : Cerf
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : La nuit surveillée
Contributeur(s) : Non précisé.

50,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Etudie l'éclairage donné à la problématique de l'animalité par les philosophes des Lumières, et replace la refondation rousseauiste du droit et des valeurs dans la perspective d'une revalorisation de la sensibilité. A travers Rousseau, la question ancienne de l'animal pour l'homme devient la question animale de l'homme, qui postule la reconnaissance de l'animalité en l'humain. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Dès qu'ils parlent des bêtes, les hommes s'opposent et souvent s'échauffent comme s'il s'agissait d'eux-mêmes, même ceux qui, pourtant, leur refusent presque tout. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, stimulé par le défi cartésien de l'animal-machine, le thème prend une importance accrue. L'animal fait figure de drapeau que philosophes et savants des Lumières tentent de s'arracher pour l'annexer à leurs préoccupations diverses. Ce faisant, ils renouvellent les données d'un débat ancestral dans des termes dont nous héritons aujourd'hui et qu'il nous faut pour cette raison comprendre. Rousseau, avec davantage de distance, reconnaît une âme aux bêtes, sur la base de l'expérience décisive de la pitié, sa perspective se distinguant et intégrant à la fois celles plus unilatérales de Diderot, d'Helvétius, de Condillac et de Buffon largement inspiré de Descartes. Son originalité essentielle apparaît au croisement avec l'anthropologie sous l'idée majeure que l'homme ne peut se définir simplement en opposition à l'animal, mais aussi en assumant de façon réflexive leur part commune, ce qui éclaire non seulement son origine, mais son humanité même. Très logiquement, la refondation rousseauiste du droit et des valeurs non plus exclusivement sur la raison, mais également sur la sensibilité, prendra encore appui sur les bêtes. Investi par la passion d'apprivoisement habitant Rousseau depuis toujours, l'animal est ainsi l'instrument et la fin d'une réflexion philosophique majeure. Celle-ci intéresse notre monde qui, sur le monde d'une évidence dramatique, parfois traumatique, découvre que cette question de l'animal, si ancienne pour l'homme, est désormais «la question animale de l'homme», celle que la nature tout entière nous adresse par le truchement des bêtes et qui met en jeu l'humain lui-même à travers l'animal. Ce que l'homme fait de l'animal révèle ce qu'il fait de lui-même.

Fiche Technique

Paru le : 30/03/2006

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Jean-Luc Guichet

Éditeur(s) : Cerf

Collection(s) : La nuit surveillée

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-204-08026-8

EAN13 : 9782204080262

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 464

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 4 cm

Poids : 595 g