Chargement...
Chargement...

Le bon sens puisé dans la nature

Auteur : Paul Henri Dietrich Holbach


10,10 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

D'Holbach poursuit avec ce livre son examen des conventions intellectuelles et sociales, qui, selon lui, sont la cause unique du despotisme et de la condition misérable de la plus grande partie de l'humanité. Il détaille les préjugés religieux et leur puissance, qu'il accuse d'empêcher les hommes d'accéder à une vision naturelle d'eux-mêmes, de la société par le biais de leur raison. ©Electre 2021

"Dire à un homme de penser comme vous, n'est-ce pas vouloir qu'un étranger s'exprime de même que vous ? Punir un homme pour ses erreurs, n'est-ce pas le punir pour avoir été éduqué différemment de vous ? Si je suis un incrédule, m'est-il possible de bannir de mon esprit les raisons qui ont ébranlé ma foi ? Si votre dieu laisse aux hommes la liberté de se damner, de quoi vous mêlez-vous ? Êtes-vous donc plus prudents et plus sages que ce dieu dont vous voulez venger les droits ? Les sectateurs d'une religion qui ne prêchent en apparence que la charité, la concorde et la paix, se sont montrés plus féroces que des cannibales ou des sauvages toutes les fois que les docteurs les ont excités à la destruction de leurs frères. Il n'est point de crimes que les hommes n'aient commis dans l'idée de plaire à la divinité ou d'apaiser son courroux. Mourir pour une religion ne prouve pas qu'une religion soit véritable ou divine : cela prouve tout au plus qu'on la suppose telle. Un enthousiaste, en mourant, ne prouve rien, sinon que le fanatisme religieux est souvent plus fort que l'amour pour la vie. Un imposteur peut quelquefois mourir avec courage ; il fait alors, comme on dit, de nécessité vertu. Mourir pour une opinion ne prouve pas plus la vérité ou la bonté de cette opinion, que mourir dans une bataille ne prouve le bon droit du prince aux intérêts duquel tant de gens ont la folie de s'immoler. Le courage d'un martyr enivré de l'idée d'un Paradis n'a rien de plus surnaturel que le courage d'un homme de guerre enivré de l'idée de la gloire ou retenu par la crainte du déshonneur. "Immolez votre raison, renoncez à l'expérience, défiez-vous du témoignage de vos sens, soumettez-vous sans examen à ce que nous vous annonçons au nom du ciel." Tel est le langage uniforme de tous les prêtres du monde ; ils ne sont d'accord sur aucun point sinon sur la nécessité de ne jamais raisonner quand il s'agit des principes qu'ils nous présentent comme les plus importants à notre félicité ! Je n'immolerai point ma raison : parce que cette raison seule peut me faire distinguer le bien du mal, le vrai du faux. Si comme vous le prétendez ma raison vient de Dieu, je ne croirai jamais qu'un dieu que vous dites si bon ne m'ait donné la raison que pour me tendre un piège, afin de me conduire à la perdition. Prêtres ! en décriant la raison, ne voyez-vous pas que vous calomniez votre dieu, dont vous nous assurez que cette raison est un don ? Le premier pas vers l'humanité est de permettre à chacun de suivre en paix le culte et les opinions qui lui conviennent. Mais cette conduite ne peut plaire aux ministres de la religion, qui veulent avoir le droit de tyranniser les hommes jusque dans leurs pensées." D'Holbach Le bon sens

Fiche Technique

Paru le : 08/02/2008

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Paul Henri Dietrich Holbach

Éditeur(s) : CODA

Collection(s) : Coda poche, n° 7

Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Jean-Pierre Jackson

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84967-046-4

EAN13 : 9782849670460

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 160

Hauteur : 18 cm / Largeur : 11 cm

Épaisseur : 0,9 cm

Poids : 142 g