Chargement...
Chargement...

Les origines de la postmodernité

Auteur : Perry Anderson

Paru le : 16/04/2010
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Penser-Croiser
Contributeur(s) : Traducteur : Natacha Filippi - Traducteur : Nicolas Vieillescazes

18,30 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Après un point sur l'origine et le développement de l'idée du postmodernisme, l'auteur mène une réflexion sur ses enjeux politiques. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Les origines de la postmodernité La notion de postmodernisme n'a jamais véritablement fait irruption dans le débat théorique français. Après l'acte fondateur lyotardien, et en grande partie à cause de lui, elle n'a plus guère servi que de simple marqueur culturel : une oeuvre, un édifice, un motif théorique se sont ainsi vu qualifiés de « postmodernes », pour vanter, ou au contraire stigmatiser, leurs attributs formels ou leur propension au « relativisme ». Et la « fin des grands récits » est devenue la formule magique censée exprimer la vérité de notre temps. Pour mettre enfin un terme à ces usages stériles, Les Origines de la postmodernité retrace l'histoire de cette notion, depuis les milieux de l'avant-garde littéraire de l'Amérique hispanique dans les années 1920, jusqu'aux courants post-marxistes européens, avec Lyotard à Montréal en 1979, puis Habermas à Francfort en 1980. En 1982, à New York, Fredric Jameson lui fait subir une mutation fondamentale : désormais, le postmodernisme désignera l'hypothèse d'une rupture épochale. Selon Perry Anderson, Jameson est ainsi celui qui a su montrer la cohérence globale de notre époque globalisée, dont la caractéristique majeure tient, selon lui, à la subordination tendancielle de la culture à la logique d'accumulation du capital. La sphère esthétique, par laquelle s'appréhende le monde, est ainsi, selon Jameson, massivement colonisée et aujourd'hui incapable de trouver l'espace dans lequel continuer d'exprimer une transgression ou de tendre vers une alternative. Le postmodernisme, tel que le présente dans ce livre Perry Anderson, confine au système parfait, un système en mesure d'intégrer à la logique de sa perpétuation ses propres « dysfonctionnements ».

Fiche Technique

Paru le : 16/04/2010

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Perry Anderson

Éditeur(s) : les Prairies ordinaires

Collection(s) : Penser-Croiser

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-35096-018-8

EAN13 : 9782350960180

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 185

Hauteur : 21 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 224 g