Chargement...
Chargement...

Dialogue à trois sur le pouvoir-est = Trialogus de possest

Auteur : Nicolas de Cusa

Paru le : 08/02/2007
Éditeur(s) : Vrin
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Philologie et Mercure
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Pierre Magnard

19,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Cette oeuvre relate un dialogue qui aurait eu lieu en 1460 entre Nicolas de Cusa et ses amis Bernard de Krayburg et Jean-André Bussi de Vigevano. Dans ce dialogue qui constitue une méditation sur la création, Nicolas de Cusa utilise le néologisme possest (pouvoir-est) qui traduit ce qui n'appartient qu'à Dieu, l'identité de la puissance et de l'acte. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Dans un univers infini, on ne peut nommer Dieu de manière adéquate en portant à leur maximum les perfections naturelles ; l'infinité divine ne saurait transcender l'infinité cosmique que sous le rapport de la puissance. Dieu est tout ce qu'il peut être, alors que la créature, prise dans le réseau de ses déterminations, n'est « ceci » qu'en n'étant point « cela ». Dieu est sans altérité, tandis que les créatures se posent respectivement dans leurs différences. N'est-il pas la forme totale, cette forme des formes, en laquelle toutes se tiennent de façon plus vraie et plus vigoureuse que dans la matière qui, pour individuer, doit déterminer ? Dès lors, c'est un « pouvoir-est » (possest) désignant la pleine actualité de la toute-puissance, qui nomme Dieu de la façon la plus approchée. Nicolas de Cues ne se contente pas d'enrichir le riche écrin des noms divins d'une nouvelle appellation, il déplace violemment, sans en trahir l'esprit, le dilemme aristotélicien. Faute de se pouvoir traduire dans l'antonymie de la forme et de la matière, la création du monde ne se peut comprendre que dans l'adéquation en Dieu de la puissance et de l'acte, suprême dérogation à l'ordre des choses, qui souligne la disproportion du monde à Dieu, frappe l'univers de précarité et le réduit à n'être plus que l'expression du Créateur. Paradoxalement, on assiste, au moment même où on croyait l'avoir perdu, à une magistrale ressaisie de l'héritage médiéval et à une appropriation qui le réinterprète en l'ancrant dans une spiritualité nouvelle, revisitant les grands dogmes chrétiens redécouverts par la devotio moderna. Dernier des médiévaux, Nicolas de Cues demeure sur le seuil de la modernité, comme aussi sur le seuil de l'aventure spirituelle.

Fiche Technique

Paru le : 08/02/2007

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Nicolas de Cusa

Éditeur(s) : Vrin

Collection(s) : Philologie et Mercure

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7116-1837-4

EAN13 : 9782711618378

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 123

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 0,8 cm

Poids : 255 g