Chargement...
Chargement...

Ménon

Auteur : Platon

Paru le : 23/06/1999
Éditeur(s) : Le Livre de poche
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Jacques Cazeaux - Traducteur : Jacques Cazeaux

5,10 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Ce dialogue, apparenté au "Gorgias" et au "Protagoras", est sous-titré De la vertu, ce qui ne désigne pas la rigueur du comportement dans la vie intime mais plutôt l'idéal aristocratique du citoyen accompli, tempérant sans être ennemi des plaisirs, courageux sans témérité, respecteux des lois divines sans superstition, apte à la vie publique dans un esprit de service et non de lucre. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Oui, je vous écoute, oui... - Et finalement, non ! Cette volte-face coupe en deux le dialogue. C'est une sorte de gifle, dont le chevalier thessalien, Ménon, frappe Socrate. Elle annule presque le dialogue amorcé. En Sicile, Platon amorça plusieurs fois un dialogue, vécu et non écrit, avec le tyran Denys, dans l'espoir de fonder une cité de paix, mais en terre vierge, loin d'Athènes. En vain, comme ici. Alors, Platon écrit, pour les lointains, pour nous, derrière sa Ville. Pour elle, c'est-à-dire finalement contre elle, d'abord, cette cité bavarde et prétentieuse, cette Athènes que Socrate, son maître, n'a pas quittée, quand il pouvait encore échapper à la mort : il boirait la ciguë lorsque le gréement du vaisseau mystique d'Apollon à Délos se découperait sur l'horizon. Socrate a dit oui à la mort. La mort ? - Finalement, non, redit Platon. Elle est la vie, ouvrant nos yeux sur les constellations que l'étrange Tirésias déchiffre avec bonheur, tranquillement assis aux Enfers - telle est la dernière image du Ménon. Le chevalier Ménon croit vivre, lui. Il vise l'excellence, mais à la façon du tyran. Socrate lui fait alors donner deux leçons : par un esclave, ô honte, une leçon de soumission au vrai, soumission qui est l'avenue royale de l'excellence ; en sens contraire, une leçon d'orgueil ; un démocrate et un parvenu, Anytos, idolâtre, ô surprise, les grands hommes d'Athènes, oublieux qu'il est de la mémoire de soi, secret divin de l'excellence. C'est cet Anytos qui obtiendra la condamnation de Socrate. Le Ménon est un rude exercice de patience intérieure. On n'y parle point directement du Bien, de la Justice. C'est que la résistance d'Athènes à la philosophie incite Platon à lui désigner encore le soleil, mais comme à travers un vitrage dépoli.

Fiche Technique

Paru le : 23/06/1999

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Platon

Éditeur(s) : Le Livre de poche

Collection(s) : Le Livre de poche, n° 4655. Classiques de la philosophie

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-253-06736-9

EAN13 : 9782253067368

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 315

Hauteur : 18 cm / Largeur : 11 cm

Épaisseur : 1,4 cm

Poids : 175 g