Chargement...
Chargement...

La parole des prophètes : de la Tora à Simone Weil et Gracchus Babeuf

Auteur : Philippe Riviale

Paru le : 01/09/2009
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

24,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
pdf
18,00 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

A partir de la figure emblématique des prophètes, l'auteur restitue le sens de leur intervention dans l'édification du "peuple élu". Il tente de définir ce qu'est une vie "bonne" et qui sont les ennemis et comment faut-il les combattre ? Fichte, Gracchus Babeuf et Simone Weil sont notamment pris en exemple. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

La parole des prophètes De la Tora à Simone Weil et Gracchus Babeuf Les prophètes de la Tora, du moins les prophètes scripturaires, Amos, Osée, Michée, Isaïe, Ézéchiel, Jérémie, entendent une parole qu'ils transmettent aux leurs, peuple de Dieu. Ils disent que ce peuple a reçu une promesse, Canaan, et contracté une obligation, le désert. Un lieu double, celui de l'épanouissement et celui de l'appel de l'humain mis à l'épreuve. Si la parole juive est inscrite dans l'âme de ceux qui s'en réclament, comme une parole de filiation, un perpétuel commentaire vivant du dialogue, elle est une sauvegarde à laquelle n'ont pas accès les solitaires, les isolés du monde moderne. Elle est un « lieu hébraïque », un lieu de présence vivante de la judéité. Mais si ce lieu n'est pas habité ? Eh bien, il en est de même, dirai-je, de ce lieu non moins vivant, d'où j'entends m'exprimer. C'est le lieu de l'aspiration à l'humain en nous, dont les locuteurs sont vivants : Fichte le philosophe, Gracchus Babeuf, son contemporain, le scandaleux prophète de l'impatience du bonheur, Simone Weil tant haïe par ceux qui l'ont rejetée parce qu'elle s'était voulue seule et non héritière. Ceux-là prophétisèrent hors de toute Alliance ; leur parole ne fut pas recueillie mais occultée, calomniée, moquée. D'Élie et d'Amos, André Neher dit : « en tous lieux où se fixe momentanément leur existence étrange, ils sont étrangers. » Et ce n'est pas là un orgueilleux dédain, car ils appartiennent par leur vie intérieure au peuple qui ne les écoute pas. On parle de l'originalité universelle du fait juif : c'est parce que l'appréhension juive du monde me paraît en effet universelle que j'y trouve la trace - une trace vivace dans le temps, vigoureuse dans ses refus - de la parole absolue de l'humain qui cherche à percer en nous.

Fiche Technique

Paru le : 01/09/2009

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Philippe Riviale

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : Ouverture philosophique

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-296-10141-0

EAN13 : 9782296101418

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 257

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 285 g