Chargement...
Chargement...

Spinoza, le temps de la vigilance

Auteur : Nicolas Israël

Paru le : 31/08/2001
Éditeur(s) : Payot
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

22,50 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Qu'advient-il de la différence entre la durée et le temps si on la fait jouer dans le champ de l'éthique et dans celui de la politique ? Le philosophe apporte des éléments de réponse en répondant à une inspiration machiavélienne visant à penser la question du temps et de la politique. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Depuis l'Antiquité, la philosophie n'a cessé de se mesurer au temps, dans le souci d'intégrer les hommes à un ordre éternel susceptible de les soustraire au changement. Spinoza, quant à lui, distingue entre la durée (la continuation indéfinie de l'existence) et sa partition par le temps : il en vient ainsi à dissocier, à l'intérieur de la temporalité, ce qui est donné de ce qui est construit. A cela s'ajoute une thèse critique selon laquelle certaines formes temporelles sont forgées par l'imagination et nous font vivre sous leur emprise. Qu'en est-il dans le champ politique ? Le peuple est porteur de la souveraineté qui s'inscrit dans la durée, ce qui implique qu'à chaque instant le pouvoir souverain peut être transféré d'un régime à un autre. L'Etat doit donc devenir une puissance de temporalisation pour lutter contre les effets politiques de l'inconstance propre à la multitude. Il s'ensuit que le temps serait pour une part socialement construit. Mais qu'il s'agisse de l'individu ou de la multitude, cet asservissement à un temps imposé n'est pas irréversible, pour peu que ces acteurs sachent saisir l'occasion. En effet, la multitude qui exerce sa vigilance peut réussir à se libérer du temps qui l'opprime pour disposer à nouveau de la souveraineté temporelle et recouvrer sa puissance d'agir sous ses différentes formes. Ainsi repensé, le temps de la vigilance participe de la réflexion contemporaine sur les expériences de la liberté. Dans ce livre profondément novateur, Nicolas lsraël renouvelle sensiblement l'interprétation de Spinoza et, du même coup, il apporte une contribution inédite à la question qui est toujours la nôtre, celle du temps et de la politique. Nicolas Israël, agrégé de l'Université, docteur en philosophie, enseigne à l'université de Lyon-III.

Fiche Technique

Paru le : 31/08/2001

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Nicolas Israël

Éditeur(s) : Payot

Collection(s) : Critique de la politique

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-228-89467-2

EAN13 : 9782228894678

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 347

Hauteur : 23 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 2,6 cm

Poids : 470 g