Chargement...
Chargement...

Lettre sur Derrida : combats au-dessus du vide

Auteur : Jean-Pierre Faye

Paru le : 27/03/2013
Éditeur(s) : Germina
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Cercle de philosophie
Contributeur(s) : Non précisé.

12,90 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Dans cette lettre adressée à Benoît Peeters, auteur d’une biographie de Derrida, le romancier, poète, dramaturge et philosophe Jean-Pierre Faye revient sur les péripéties de la fondation du Collège international de philosophie dans les années 1981-82. Il pointe notamment le rôle ambigu joué par le philosophe de la déconstruction à cette occasion. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Cette lettre adressée à Benoît Peeters, auteur d'une biographie de Jacques Derrida, narre les étapes, au début des années 80, de la fondation d'un « Collège philosophique international », projet imaginé et lancé par Jean-Pierre Faye. Il deviendra le « Collège international de philosophie ». Il était intéressant de retracer le « timing » exact de ces moments où s'inscrit, comme second venu, le nom de Derrida - puis comme premier, quand il décide de prendre en main la destinée du Collège au cours de l'année 1982. Cette histoire pourrait n'être que celle d'une soif du pouvoir qui tourne le dos à une amitié. Mais on peut trouver que ce choix du pouvoir entre en résonance avec les étranges et dangereux choix terminologiques et narratifs de l'auteur de la Grammatologie. Jean-Pierre Faye rappelle que la « déconstruction », l'Abbau de Heidegger, est issue d'un contexte où il s'agit de « regagner les expériences originaires de l'Être dans la métaphysique ». Ces expériences, au temps du Reich nazi, jaillissaient, pour Heidegger, de « la pensée de la race »... Et Derrida a-t-il eu conscience de ce que sa déconstruction du « logocentrisme » empruntait à Ludwig Klages, l'un des plus célèbres fondateurs de la graphologie ? Le combat de ce dernier contre le logos fut chaudement approuvé par le « Docteur Goering », neveu du fameux maréchal, et « führer de la psychothérapie »... Jusqu'à quel point Derrida comprit-il ce qu'avait de terrible et d'impensé sa volonté de « clôturer » la « métaphysique occidentale » ? Savait-il que le tournant qui amène Heidegger à condamner la métaphysique comme un équivalent du « nihilisme », venait de l'attaque portée contre lui par le recteur SS de Heidelberg, Ernst Krieck, lequel l'accusa, en l'an 34, d'être un « métaphysicien nihiliste », c'est-à-dire proche en l'esprit des « littérateurs juifs »... Est-il permis d'ignorer les terribles contextes où s'enracinent des langages, et leurs effets de mort à travers l'Histoire ? La philosophie, n'est-elle pas, avant toute chose, ce langage qui garde mémoire de ses propres langages, de leurs migrations, de leurs effets sur l'Histoire ?

Fiche Technique

Paru le : 27/03/2013

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Jean-Pierre Faye

Éditeur(s) : Germina

Collection(s) : Cercle de philosophie

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-917285-37-0

EAN13 : 9782917285374

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 85

Hauteur : 21 cm / Largeur : 13 cm

Épaisseur : 0,8 cm

Poids : 119 g