Chargement...
Chargement...

Spinoza, poème de la pensée

Auteur : Henri Meschonnic

Paru le : 22/05/2002
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

19,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Réflexion sur la pensée du langage de Spinoza, son rapport avec la poésie, l'éthique, la politique, ou encore la religion ; philosophie qui a pour enjeux de faire de la pensée un moyen de critique et de liberté, de lutter contre le dualisme entre le langage et la vie, de déthéologiser l'éthique pour historiciser l'humain. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Il y a urgence à penser Spinoza dans le langage. La lecture des spécialistes montre qu'ils ne voient pas le problème. Montrer ce qui n'est pas vu, c'est le plaisir, le comique, l'obscène de la pensée, qui est ainsi consubstantielle à la prophétie et à l'utopie. C'est l'enjeu de penser Spinoza. Penser le continu corps-langage, langage-poème-éthique-politique. Une invention de pensée comme un poème de la pensée. Demandant à son tour une pensée du langage qui transforme les rapports à l'éthique et au politique. Spinoza est le lieu de cet enjeu. Contre le côté Descartes qui continue de prévaloir. L'enjeu : la pensée, la critique et la liberté sont une seule et même forme de vie, et si ces trois ne sont pas là ensemble, il n'y a que du maintien de l'ordre qui passe pour de la pensée. L'enjeu : réagir contre plus d'un bimillénaire de dualisme qui schizophrénise le langage et le rapport entre le langage et la vie. Cette ineptie canonique qui fait de nous l'éternel M. Jourdain de son éternel maître de philosophie. L'enjeu : une déthéologisation de l'éthique pour une historicisation radicale de l'humain qui retrouve précisément le divin selon Spinoza, et, étrange court-circuit, la Natura de Lucrèce. Le maintien de l'ordre fait apparaître comme une violence ce qui n'est qu'une réaction vitale contre la violence invisible de la représentation commune du langage et du théologico-politique qu'est le religieux. Spinoza est le lieu de cet enjeu. Parce qu'il pense le divin hors du religieux. Ce qui le rend intolérable au religieux. Lire Spinoza comme un poème montre ce qu'aucun philosophe n'a su y lire, et réalise sa formule fameuse, qu'on ne sait pas ce que peut un corps. Par quoi le continu est la prophétie du langage : Spinoza au-dessus de la maréchaussée des orthodoxies comme le Juif de Chagall au-dessus des toits.

Fiche Technique

Paru le : 22/05/2002

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Henri Meschonnic

Éditeur(s) : Maisonneuve et Larose

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7068-1606-6

EAN13 : 9782706816062

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 311

Hauteur : 21 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 402 g