Chargement...
Chargement...

Guérir ou désirer ? : petits propos de psychanalyse vivante

Auteur : Ignacio Gárate-Martínez

Paru le : 15/03/2007
Éditeur(s) : Encre marine
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : La parole en acte
Contributeur(s) : Non précisé.

23,40 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

En réponse aux attaques contre la scientificité et l'arrogance des psychanalystes durant l'année 2006, l'auteur s'interroge sur la souffrance humaine, qu'il ne conçoit pas comme un handicap, et montre comment l'enjeu de la psychanalyse n'est pas de penser la guérison de la souffrance humaine mais de guérir de la pensée qui engendre ces souffrances. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Après les attaques contre la scientificité et la prétendue arrogance des psychanalystes, qui ont trouvé un très large écho dans les médias durant l'année 2006, Ignacio Gárate-Martínez nous propose un essai de «psychanalyse vivante» qui n'est pas une réponse à des attaques, mais le témoignage sur une pratique, dépouillée de certitudes, qui préserve la possibilité d'une parole unique, inscrite dans la chair du sujet, et qui n'est pas comptabilisée ou formatée selon les principes de la normalité. Un écrit qui ne se situe pas contre mais pour. En effet, pour l'auteur, le désir de guérir pour normaliser constituerait un recul, un abandon face à la nécessité incontournable d'inventer la vie, de saisir au creux même de la différence radicale, la vivacité d'un verbe capable d'inventer de nouveaux «possibles», surtout lorsque la différence parle d'une souffrance indicible ou non encore dite. Mais peut-on écouter la parole d'un autre «à venir» sans rendre compte de son propre parcours ? Le psychanalyste doit-il adopter la blouse blanche ou l'objectivité du scientifique qui se prétend légitime du fait d'être reconnu comme expert ? La souffrance humaine doit-elle être rangée et catégorisée sous la forme de «handicaps» ou d'«impossibilités» qui permettraient un meilleur quadrillage, un meilleur contrôle de notre société en crise ? Ignacio Gárate-Martínez ne conçoit pas ainsi les traces d'étincelles d'humanité et situe la souffrance d'avoir une âme comme un «pouls qui frappe les ténèbres». L'auteur du Duende, jouer sa vie (encre marine) et de L'expérience d'une psychanalyse (érès) nous présente ce nouvel ouvrage où le récit clinique, les tentatives de théorisation subjective, et le témoignage de son propre parcours vers le devenir psychanalyste, épousent la poésie pour préserver le rythme, la scansion et la musique des mots : leur jaculation. La lecture de ce livre nous montre comment l'enjeu de la psychanalyse n'est pas de penser la guérison de la souffrance humaine mais de guérir de la pensée qui distille ces souffrances.

Fiche Technique

Paru le : 15/03/2007

Thématique : Textes de psychanalyse

Auteur(s) : Auteur : Ignacio Gárate-Martínez

Éditeur(s) : Encre marine

Collection(s) : La parole en acte

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84186-376-X

EAN13 : 9782841863761

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 193

Hauteur : 23 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 384 g