Chargement...
Chargement...

Les drogués du pouvoir

Auteur : Jacques Baguenard

Paru le : 04/09/2006
Éditeur(s) : Economica
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Bernard Thomas

14,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le pouvoir rend fou, à moins que ce ne soit l'inverse, la convoitise du pouvoir étant perçue comme la transposition d'un déséquilibre initial. Les drogués du pouvoir accumulent les pratiques addictives. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Le Pouvoir rend fou, dit-on. Mais cet adage peut aussi s'inverser: ne serait-ce pas la convoitise du Pouvoir qui révélerait d'emblée un déséquilibre narcissique initial justifiant une quête éperdue (et perdue) de compensation et de reconnaissance? Écoutons Érasme qui, dans son Éloge de la Folie, écrivait déjà, en 1509, en se référant à Horace: «Quoi de plus insensé que de flatter le peuple pour une candidature, d'acheter ses suffrages, de pourchasser l'applaudissement de tant de fous, de se complaire à être acclamé, de se faire porter en triomphe comme une idole ou de se tenir en statue d'airain sur le forum?» Folie du Pouvoir, pouvoir de la folie... Au départ, un manque d'affection ou un trop plein de maternage qui dégénère en dépendance: voilà qui identifie les drogués du pouvoir. Ces hommes, et parfois ces femmes, sont, comme les autres malades de l'émotion, gouvernés par leur addiction. Drogués, les hommes politiques? Bernard Thomas, journaliste au Canard Enchaîné, en convient. «L'idée qui paraît à première vue choquante s'impose comme une évidence. Le pouvoir est une drogue dure. Il modifie le comportement de personnes qui, sans lui, seraient sans doute «normales», jusqu'à les faire agir de manière insane. Les conditions dans lesquelles il s'exerce aujourd'hui, malgré les efforts incessants vers la démocratie, n'ont pas amélioré les dérives.» Au jeu sinistre et sans rémission de la Vie et de la Mort, les dépendances adoptent des variations différenciées. La plupart des thérapeutes identifient l'héroïne comme la drogue du «loser» et la cocaïne comme celle du «winner». Dans un tel contexte, le Pouvoir est alors incontestablement la drogue du «killer».

Fiche Technique

Paru le : 04/09/2006

Thématique : Psychologie du développement

Auteur(s) : Auteur : Jacques Baguenard

Éditeur(s) : Economica

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7178-5261-1

EAN13 : 9782717852615

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 300 g