Chargement...
Chargement...

Pays de bouvine

Auteur : Georges Lis

Paru le : 18/09/2004
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Ethnographie
Contributeur(s) : Non précisé.

30,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Un portrait de l'engouement d'une partie des Languedociens et Provençaux pour le taureau et la course libre. Dessine les frontières de cette passion, géographiques et sentimentales, entre Rhône et Montpellier, Alès et les étangs et décrit ce monde où taureaux, chevaux et gardians se déploient en petite et grande Camargues. Explique les rituels : fêtes de gardians, courses, encierros, badidos, etc. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Le monde de la Bouvine, c'est celui des taureaux de Camargue qui embrasent les arènes de trois départements du sud de la France (Hérault, Gard, Bouches-du-Rhône) et qu'une foule de passionnés, les afeciounas, suivent tout au long de leur carrière. Certains de ces taureaux finissent leurs jours dans l'élevage qui les a vus naître. Car en course camarguaise on ne tue pas ceux qui, comme les mythiques Sanglier, Clairon, Gandar ou Vovo, connaissent, parfois, des destinées de champion à l'égal de leurs adversaires humains, les raseteurs. Georges Lis nous entraîne dans leur sillage, au coeur de ce monde particulier de raseteurs, de gardians et de manadiers entre Montpellier et les bords du Rhône, Alès et les étangs, univers conjuguant pays réel et pays rêvé, qu'enflamme l'hymne de la Coupo santo. Il en explique les rituels complexes: fêtes des gardians, courses camarguaises, sorties aux prés, encierros, bandidos, abrivados, accompagnement obligé des fêtes votives. Dans cet ouvrage illustré de plus de 250 photos, Georges Lis retrace l'historique des pratiques actuelles, héritières du culte du taureau de Camargue. Il évoque quelques grandes figures de la bouvine: les as du crochet Frédéric Durand, Sabri Allouani, Hadrien Poujol, les manadiers Henri Laurent, Yves Janin, les Raynaud qui fêtent cette année le centenaire de leur manade, ou encore la destinée de celle de Jean Lafont qui appartient aujourd'hui à Louis Nicollin. Il donne aussi la parole à Manu Pero, chroniqueur taurin, Yves Martrenchart, journaliste à France 3, et Henri Itier, président de la Fédération française de la course camarguaise, sans oublier les George, photographes taurins depuis trois générations. Il fait revivre un instant des biòus de légende et présente de manière synthétique les palmarès de la Cocarde d'or et du Trophée taurin. C'est la pratique de la photographie qui, voilà une quinzaine d'années, a conduit Georges Lis dans les arènes de Lansargues où il a découvert la fé di biòu. En 1995, il publie aux éditions Espace Sud Pour la noblesse du geste. Parallèlement, il réalise, pour la Fédération de la course camarguaise, «Païs de bovina», un diaporama à destination des écoles. Il participe à la création du mensuel La fé di biòu. En 2002, il a exposé avec trois autres photographes taurins, dans les locaux de Midi Libre, et réalisé, avec le conseil général de l'Hérault, un diaporama, «Jour de fête».

Fiche Technique

Paru le : 18/09/2004

Thématique : Anthropologie

Auteur(s) : Auteur : Georges Lis

Éditeur(s) : Presses du Languedoc

Collection(s) : Ethnographie

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-85998-291-4

EAN13 : 9782859982911

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 208

Hauteur : 28 cm / Largeur : 21 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 872 g