Chargement...
Chargement...

Pensée grecque, culture arabe : le mouvement de traduction gréco-arabe à Bagdad et la société abbasside primitive (IIe-IVe, VIIIe-Xe siècles)

Auteur : Dimitri Gutas

Paru le : 23/09/2005
Éditeur(s) : Aubier
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Abdesselam Cheddadi

28,40 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Après un rappel historique, analyse d'un point de vue social, politique et idéologique la vague de traductions des auteurs grecs en arabe, commanditée par les califes abbassides, les marchands et les propriétaires terriens du IIe au Xe siècle. Analyse l'inflluence de ces traductions de traités de médecine, de divination, d'astronomie, de logique et de philosophie sur le premier humanisme byzantin. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Sous le pouvoir à peine conquis des Abbassides, Bagdad, entre le VIIIe et le Xe siècle, est le lieu d'un formidable éveil de la pensée philosophique et scientifique. Cet essor de la vie intellectuelle s'accompagne d'un vaste mouvement de traduction des textes grecs anciens. Que traduit-on ? Toutes les disciplines scientifiques - de l'astrologie, de la médecine, de l'astronomie, des mathématiques... et même des manuels d'art militaire -, puis de la philosophie, notamment Aristote. Tout un corpus se constitue - de traductions, fidèles ou paraphrastiques, en commentaires, de compilations en oeuvres propres -, qui deviendra la base de la pensée arabe classique et une source capitale de notre accès à l'Antiquité grecque. L'originalité de Dimitri Gutas est d'analyser les facteurs sociopolitiques et surtout idéologiques qui ont permis ce grand mouvement culturel ; il corrige l'idée selon laquelle ces traductions auraient été faites en vertu d'une sorte de goût altruiste pour la culture. Il montre qu'elles émanent en réalité de la demande de l'État et plus généralement de la société, puisque leurs commanditaires sont les califes et aussi des marchands, des propriétaires terriens, des Arabes et des non-Arabes, des musulmans et des non-musulmans... Enfin, Dimitri Gutas décrit l'influence de cette grande entreprise de traduction sur cet autre renouveau intellectuel qu'on a appelé le «premier humanisme byzantin». Salué, lors de sa parution en langue anglaise en 1998, par une critique unanime, ce livre est un classique des études sur les rapports entre l'Antiquité grecque et le monde arabe.

Fiche Technique

Paru le : 23/09/2005

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Dimitri Gutas

Éditeur(s) : Aubier

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7007-3415-7

EAN13 : 9782700734157

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 340

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 365 g