Chargement...
Chargement...

Droit des femmes, droit des autres : des féministes britanniques face aux autres exclus de la citoyenneté (1860-1930)

Paru le : 26/04/2012
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Véronique Molinari

20,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
0,00 €
Protection:
Acheter en numérique

Résumé

Cette publication examine les idéologies féministes britanniques à partir de la fin des années 1850 et une lutte qui se durcit après l'obtention du droit de vote en 1928. Elle montre notamment les prises de position des féministes vis-à-vis d'autres exclus de la citoyenneté. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

La lutte féministe qui s'organise en Grande-Bretagne à partir de la fin des années 1850, se durcit à la veille de la première guerre mondiale puis décline après l'obtention du droit de vote à égalité avec les hommes en 1928, s'inscrit dans un contexte qui correspond, d'un point de vue géopolitique, à la fois à l'apogée de la puissance coloniale britannique et à l'amorce de son déclin. L'Empire, qui, de façon générale, joue un rôle crucial dans l'élaboration de l'identité des colonisateurs tout autant que dans celle des colonisés, n'est, de fait, pas sans incidence sur cette première vague féministe. C'est en partie en vertu de leurs responsabilités philanthropiques, « civilisatrices » et éducatrices que celles qui luttent pour les droits des femmes au tournant du siècle cherchent ainsi à légitimer leurs revendications politiques. Dans le même temps, le pays est agité par de multiples revendications politiques et sociales sur lesquelles celles-ci ne peuvent manquer d'avoir une opinion. En replaçant les idéologies féministes britanniques dans leur contexte, et à travers différents cas de figures, le présent ouvrage cherchera à déterminer de quelle façon les allégeances politiques, mais également d'autres facteurs, tels que l'appartenance sociale et régionale/nationale, ont été susceptibles de guider certaines prises de position et comment les féministes ont pu percevoir et se positionner vis-à-vis d'autres exclus de la citoyenneté, opprimés ou citoyens de deuxième ordre, qu'ils soient ouvriers, esclaves ou colonisés. Droits des femmes, droits des autres Des féministes britanniques face aux autres exclus de la Citoyenneté (1860-1930) Espaces Humains et Interactions Culturelles EHIC L'EHIC (Espaces Humains et Interactions Culturelles) de l'université Blaise Pascal regroupe des enseignants chercheurs en civilisation qui collaborent avec des collègues en sciences humaines et sociales dans une approche résolument pluridisciplinaire et internationale. Ses différents domaines de recherche concernent : la citoyenneté, les migrations, les politiques publiques et leurs représentations ou leurs dimensions mémorielles. L'ensemble des activités de l'équipe est disponible à l'adresse ci-dessous : http://www.univ-bpclermont.fr/LABOS/ehic/

Fiche Technique

Paru le : 26/04/2012

Thématique : Sociologie des femmes

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Presses universitaires Blaise Pascal

Collection(s) : Politiques et identités

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84516-502-1

EAN13 : 9782845165021

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 183

Hauteur : 23 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 1 cm

Poids : 288 g