Chargement...
Chargement...

La Fédération unitaire de l'enseignement (1919-1935) : aux origines du syndicalisme enseignant

Auteur : Loïc Le Bars

Paru le : 03/03/2005
Éditeur(s) : Syllepse
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Le présent avenir
Contributeur(s) : Non précisé.

35,50 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Retrace l'histoire de la Fédération unitaire de l'enseignement, issue de la Fédération nationale des instituteurs, avec notamment une reconnaissance officielle de ses tendances internes ainsi que l'affirmation d'un syndicalisme révolutionnaire. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

La Fédération unitaire de l'enseignement a joué un rôle déterminant dans la genèse du syndicalisme enseignant contemporain. Née de l'ouverture de la Fédération des syndicats d'instituteurs à tous les enseignants, cette organisation de la CGTU expérimenta un fonctionnement fondé sur l'existence de tendances organisées statutairement reconnues que la Fédération de l'éducation nationale adoptera par la suite. La survivance de plusieurs tendances se réclamant du syndicalisme révolutionnaire est une autre spécificité du syndicalisme enseignant qui fait aussi partie de l'héritage de la Fédération unitaire. Mais son histoire ne se résume pas aux affrontements inhérents à ce mode de fonctionnement. Ses militants ont aussi été confrontés aux questions fondamentales qui n'ont cessé de se poser au syndicalisme enseignant. Il en est ainsi de la place qu'il fallait accorder dans leur lutte à la pédagogie. Partisans des méthodes de l'«Éducation nouvelle», ils ont volontiers mis en avant les réalisations de la Fédération dans ce domaine. Mais la méfiance puis la véritable hostilité avec lesquelles ses dirigeants ont accueilli l'émergence du mouvement initié par l'un des leurs. Célestin Freinet, amène à s'interroger sur la réalité de cette image d'un syndicalisme à la pointe de l'innovation pédagogique. Ils ont surtout été confrontés à un problème qui remettait en cause l'existence même de la Fédération : comment et pourquoi maintenir une organisation «avant-gardiste» et donc nécessairement minoritaire face au puissant Syndicat national des instituteurs héritier des amicales du début du 20e siècle ? Si la Fédération a pu survivre jusqu'à la réunification syndicale de 1935, elle le doit à un groupe de militants désireux de démontrer qu'il était possible de réunir les diverses catégories d'enseignants au sein de syndicats départementaux regroupés dans une «fédération d'industrie» et d'éviter ainsi toute dérive «corporatiste». Ils se sont aussi évertués à empêcher la bureaucratisation de leur organisation en limitant par exemple à deux ans le mandat de ses dirigeants. Mais l'histoire de la Fédération unitaire de l'enseignement démontre que de telles mesures ne suffisent pas à elles seules à garantir un fonctionnement réellement démocratique. Autant de problèmes qui n'ont pas fini de susciter des débats au sein du mouvement syndical contemporain !

Fiche Technique

Paru le : 03/03/2005

Thématique : Sociologie et psychologie du travail

Auteur(s) : Auteur : Loïc Le Bars

Éditeur(s) : Syllepse

Collection(s) : Le présent avenir

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84797-097-5

EAN13 : 9782847970975

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 556

Hauteur : 23 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : 3,2 cm

Poids : 875 g