Chargement...
Chargement...

Le réformisme pervers : le cas des sapeurs-pompiers

Auteur : Jean-Gustave Padioleau

Paru le : 15/02/2002
Éditeur(s) : PUF
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Sociologies
Contributeur(s) : Non précisé.

27,50 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le réformisme pervers est celui qui subvertit l'institution républicaine des pompiers pour la dissoudre dans une organisation conventionnelle de service public fonctionnarisée, corporatiste, welfairisée selon le terme anglais. Il mine l'engagement des sapeurs-pompiers volontaires et la responsabilité des élus, il assigne les citoyens à des rôles passifs d'usagers consommateurs. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Cette enquête, conduite pendant six années, est un précis de décomposition, au vu de tous, d'un service collectif original : celui des Sapeurs-Pompiers. Une dissolution étrange, qui émerge, entre autres, des réformes de «modernisation» des Services d'incendie et de secours votées à la quasi-unanimité par le Parlement en 1996. Ce démon du bien de l'action publique, qui n'est en rien exceptionnel, correspond au phénomène général du réformisme pervers, modélisé par l'étude. Celui-ci subvertit l'institution républicaine des pompiers pour la dissoudre dans une organisation conventionnelle de «service public» fonctionnarisée, corporatiste, «welfairisée». Il mine l'engagement des sapeurs-pompiers volontaires et la responsabilité des élus, il assigne les citoyens à des rôles passifs d'usagers-consommateurs. Au final, le réformisme pervers corrupteur de solidarités et du civisme républicain installe, aujourd'hui, un «service public» techno-bureaucratisé et monopoliste, soumis à des intérêts particuliers. Ce cas exemplaire offre l'occasion d'explorer des voies de l'analyse de l'action collective à contre-vent des problématiques officielles d'études des politiques publiques et des organisations. L'un des enjeux est de se défaire des visions excessivement utilitaristes de l'action, dominantes dans les sciences sociales (économie, sociologie, science politique) ou dans les arts pratiques du management. L'étude regarde de près le réformisme public à la française qui, loin d'explorer ou d'innover, reproduit et développe des schèmes de pensée et des pratiques rétro d'un «service public» kitsch... La perfusion du réformisme pervers hexagonal, et consensuel de droite à gauche, promeut une société bureaucratisée de corporatismes et d'opportunismes individualistes ruinant le libéralisme républicain. Un exercice d'une science sociale post-moderne de l'action collective et, à bien y voir, radicalement traditionnelle.

Fiche Technique

Paru le : 15/02/2002

Thématique : Textes de sociologues

Auteur(s) : Auteur : Jean-Gustave Padioleau

Éditeur(s) : PUF

Collection(s) : Sociologies

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-13-052369-2

EAN13 : 9782130523697

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 22 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 1,8 cm

Poids : 325 g