Chargement...
Chargement...

Histoire sociale Haute-Loire, Enfants abandonnés, enfants placés : l'industrie nourricière en Haute-Loire : Hors série 2013

Paru le : 20/11/2013
Éditeur(s) : Roure
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Auteur : Carole Brenas - Auteur : Raymonde Prat - Auteur : Annie Gentes - Auteur : Claude Caron - Préfacier : René Dupuy

21,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Ce dossier réunit trois études proposant une approche historique des enfants abandonnés ou mis en nourrice en Haute-Loire : les enfants recueillis par l'hôtel-Dieu du Puy au XVe siècle, le sort des nourrissons trouvés et abandonnés, pris en charge par l'hospice d'Yssingeaux au XIXe siècle, les enfants placés chez des nourrices de 1850 à 1935. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

L'abandon d'enfants, la mise en nourrice, non seulement des bébés recueillis par les institutions charitables, mais par de très nombreux parents, choquent nos sensibilités. N'est-ce pas une preuve évidente du peu d'intérêt et du manque d'amour de la part des parents ? Aujourd'hui, au temps de l'enfant-roi, de l'enfant rare et ô combien précieux, comment comprendre ces pratiques pourtant pas si éloignées dans le temps ? Dans ce numéro hors série d'Histoire sociale Haute-Loire, trois études sont consacrées aux enfants abandonnés ou mis en nourrice : l'une, par Carole Brenas, sur les enfants recueillis par l'hôtel-Dieu du Puy au XVe siècle. Dans la deuxième, Raymonde Prat, décrit le sort des nourrissons «exposés» et recueillis par les hospices d'Yssingeaux au XIXe siècle. Le troisième texte, d'Annie Gentes et de Claude Caron, s'intéresse au cas des enfants placés chez des nourrices par les hospices ou par des particuliers du Puy et de Saint-Étienne, aux XIXe et XXe siècles. Ainsi, à trois siècles de distance, les continuités l'emportent sur les ruptures. Comment interpréter les abandons d'enfants qui se pratiquent au Moyen Âge, se multiplient de la fin du XVIIIe au milieu du XIXe siècle et, les mises en nourrice, si répandues dans toutes les couches sociales urbaines jusqu'au XXe siècle, au moment où, dans les classes aisées au moins, se manifeste un intérêt nouveau pour l'enfant ? Annie Gentes et Claude Caron expliquent alors que, à partir de 1874, se développe une «industrie nourricière», avant que celle-ci ne laisse place à la généralisation de la protection de l'enfance à travers les législations sur l'hygiène et la santé publique.

Fiche Technique

Paru le : 20/11/2013

Thématique : Revues d'Ethnologie et de Sociologie

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Roure

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-919762-28-1

EAN13 : 9782919762286

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 232

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 625 g