Chargement...
Chargement...

Revue d'histoire de la Shoah. n° 199, De l'Aktion T4 à l'Aktion 14f13 : des vies sans valeur

Paru le : 16/10/2013
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Georges Bensoussan - Directeur de publication : Jean-Marie Winkler

25,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'histoire du programme nazi T4 et 14F13 qui visait à assassiner des personnes jugées physiquement inaptes. Ce dossier revient notamment sur les instigateurs du programme, les polémiques qui ont obligé l'Aktion T4 a devenir l'Aktion 14F13, les programmes dans les différents camps, le négationnisme. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

De l'Aktion T4 à l'Aktion 14f13 « Des vies sans valeur » Officiellement, le « programme T4 » (Aktion T4) a été arrêté par l'Allemagne nazie en août 1941 à la suite des protestations de l'évêque de Münster, Mgr von Galen. C'est là, pour partie, une légende. Si l'Aktion T4 semble en effet avoir été stoppée, c'est au premier chef parce que le quota fixé en octobre 1939 (20 % des aliénés) avait été atteint. En réalité, ce programme s'est poursuivi discrètement dans un pays où la santé publique, qui relevait du ministère de l'Intérieur, était une affaire de police. De plus, dès le mois d'avril 1941, la T4 a été doublée par un autre programme de mise à mort, l'Aktion 14f13, c'est-à-dire l'assassinat de détenus malades extraits des camps de concentration. Ainsi, les médecins responsables de la T4 ont-il continué à opérer à l'intérieur des Läger et à y sélectionner, souvent au vu d'une simple fiche, des hommes et des femmes qu'ils envoyaient sur-le-champ à la mort (généralement par le gaz) pour « inaptitude physique ». Le programme d'élimination des « vies indignes d'être vécues » (la « mort par compassion » dans la langue nazie) s'est donc poursuivi jusqu'en 1945 sous des noms et des lieux différents. Ces programmes jumeaux étaient portés par la même conviction d'un droit inégal à la vie. Mais aussi, en second lieu, par la certitude qu'au nom de la nature, la société se doit d'encourager les forts et de laisser mourir, voire de faire périr les faibles. Intellectuellement, ces programmes sont étroitement liés au génocide des Juifs, mais aussi au massacre par la faim d'une large partie des prisonniers de guerre soviétiques. Ces politiques d'assassinat sont froidement démographiques. Enracinées dans une vision biologique du monde, elles disent l'essence radicalement antihumaniste du nazisme.

Fiche Technique

Paru le : 16/10/2013

Thématique : Revues d'Ethnologie et de Sociologie

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Mémorial de la Shoah

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-916966-08-0

EAN13 : 9782916966083

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 473

Hauteur : 24 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 2,5 cm

Poids : 724 g