Chargement...
Chargement...

La violence et le judiciaire : discours, perception, pratiques : actes du colloque international réuni à Angers les 18, 19 et 20 mai 2006

Paru le : 17/04/2008
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Histoire
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Centre d'histoire des régulations et des politiques sociales (Angers) - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Centre de recherche historique sur les sociétés et cultures de l'Ouest (Rennes) - Directeur de publication : Antoine Follain - Directeur de publication : Bruno Lemesle - Directeur de publication : Michel Nassiet

21,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
0,00 €
Protection:
Acheter en numérique

Résumé

Ces contributions mettent en perspective historique depuis le Moyen Age la violence dans ses relations avec l'espace judiciaire. Une réflexion sur ce qu'est la violence pour l'institution judiciaire et une étude sur la violence produite par l'organisation judiciaire, repérant ses manifestations et tentant de la comprendre, en discernant notamment ses évolutions chronologiques. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

La violence et le judiciaire Discours, perceptions, pratiques La violence dans la plupart des pays européens et en Amérique du Nord est une préoccupation de plus en plus vive : aux yeux de beaucoup, elle met en cause la cohésion de la société. Mais comment la violence a-t-elle été considérée dans le passé ? Bien des pratiques tenues aujourd'hui pour violentes par l'institution judiciaire et par la société ne l'ont pas toujours été. Certaines formes de violence ont même pu bénéficier d'une légitimité sociale. Comment alors le pouvoir judiciaire a-t-il réagi ? S'est-il opposé à la violence, au risque d'entretenir une distance avec la société, ou bien a-t-il choisi d'ignorer des formes de violence pourtant illégales ? Comment considérer la violence que l'institution judiciaire a elle-même sécrétée ? Depuis le XIXe siècle, des problèmes inédits ont surgi : les frontières de la violence se sont déplacées. De nouvelles violences ont été prises en compte par l'institution judiciaire : violences sur les enfants, violences conjugales, violences liées au monde du travail, violences scolaires... Les manières de l'appréhender ont aussi évolué : on a vu émerger la notion de victime, qui n'avait pas vraiment été prise en considération auparavant. Ainsi la justice pénale a-t-elle acquis de nouvelles fonctions, en étendant son territoire dans une société de plus en plus régulée par le droit des personnes. Autre innovation : les violences dues aux guerres au XXe siècle ont aussi donné naissance à des traitements judiciaires spécifiques avec la création de tribunaux particuliers. Les auteurs de ce livre mettent donc en perspective historique la violence et l'institution judiciaire depuis le Moyen Âge. En révélant ses inflexions, ils invitent à relire les théoriciens de l'évolution historique de la violence. Ils aident aussi à réfléchir au traitement judiciaire actuel des violences en apportant un recul indispensable. x

Fiche Technique

Paru le : 17/04/2008

Thématique : Histoire de France - Généralités

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Presses universitaires de Rennes

Collection(s) : Histoire

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7535-0559-4

EAN13 : 9782753505599

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 383

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,6 cm

Poids : 578 g