Chargement...
Chargement...

Les communautés : une question posée à la France

Paru le : 14/06/2002
Éditeur(s) : l'Age d'homme
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Mobiles
Contributeur(s) : Directeur de publication : Michel Michel - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Michel Michel - Préfacier : Michel Maffesoli

23,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Interrogations sur le fait communautaire en France, dont la reconnaissance se heurte à la législation française qui ne reconnaît que des individus. Toutefois, le mouvement actuel de quête d'identité réclame que la réalité communautaire soit reconnue avec circonspection, sans remettre en cause le lien du particulier avec l'universel. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Ce début du XXIe siècle est animé par un extraordinaire mouvement de quête d'identité. Avant de dénoncer ou d'approuver ce phénomène, il conviendrait d'abord de mieux le connaître. L'incompréhension entre les communautés est-elle une fatalité ? L'enracinement dans une tradition est-il incompatible avec la conscience de l'Universel ? Au contraire, n'est-ce pas dans la mesure où nous avons reçu une langue, un héritage culturel particulier, que nous avons quelques moyens de comprendre les hommes des autres cultures ? L'humanité évolue-t-elle nécessairement vers la dissolution des particularismes au sein d'une société uniforme et atomisée ? L'attachement à une communauté d'origine ou de destin, si petite soit-elle, provinciale ou étrangère, ethnique ou religieuse, est-elle contradictoire avec la loyauté du citoyen ? Et si la Patrie n'est plus perçue comme une fédération de communautés, ne se réduit-elle pas à une abstraction idéologique ou administrative ? La législation, en France, ne reconnaît que des individus et ignore largement cette réalité communautaire que les responsables institutionnels sont à la fois obligés de prendre en compte et tenus de ne pas nommer. Poser la question de la communauté, c'est enfin reconnaître qu'une part de la vie sociale, le «local», le «quotidien», le «familier», le «coutumier» ne peuvent, sans mutilation, se réduire à la logique formelle des institutions juridiques, des fictions bureaucratiques ou des mécanismes du marché.

Fiche Technique

Paru le : 14/06/2002

Thématique : Textes de sociologues

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : l'Age d'homme

Collection(s) : Mobiles

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-8251-1636-X

EAN13 : 9782825116364

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 214

Hauteur : 23 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,7 cm

Poids : 324 g