Chargement...
Chargement...

Un congrès envers et contre tout : le premier congrès de l'Union des populations du Cameroun à la sortie de 36 ans de clandestinité

Auteur : Siméon Kuissu

Paru le : 20/11/2006
Éditeur(s) : Menaibuc
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

24,34 €
Expedié sous 10 à 15 jours (sous réserve de confirmation)
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'auteur, ancien secrétaire général adjoint de l'UPC pendant la clandestinité du parti et actuel secrétaire général, présente les travaux du congrès de Bamougoum, tenu en 1991, le premier à ne pas être réprimé. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Après 36 ans d'une clandestinité à haut risque, l'UPC a pu enfin tenir un congrès ouvert sans essuyer la répression et la dispersion par les forces de police. Quinze ans après l'événement (décembre 1991), le congrès de Bamougoum livre ses minutes et ses travaux au public, à l'initiative de Siméon Kuissu. Pourquoi ce délai, pourquoi et à quel titre Siméon Kuissu ? L'auteur répond à ces questions dans l'introduction. L'UPC a été pensée par ses fondateurs comme un instrument au service d'une fin, la souveraineté du Kamerun et l'amélioration continue des conditions de vie et d'existence de ses populations. Les congressistes de Bamououm semblent l'avoir oublié : un Comité Directeur est élu ! Quel projet cet organe dirigeant est-il sensé mettre en oeuvre ? La lecture des minutes et des travaux donne le sentiment que le Congrès de Bamougoum avait pour objet la prise de contrôle de l'UPC "MANIDEM" par des acteurs organisés impliqués dans sa préparation politique. Aujourd'hui, en 2006, malgré tout, et qu'on le déplore ou qu'on s'en réjouisse, la Direction de l'UPC "fidèle" est l'héritière légitime du Comité Central et du Comité Directeur de UM, MOUMIE, OUANDIE,... Il lui reste à comprendre l'essentiel ; comprendre et le faire savoir à la Nation : l'UPC est un instrument au service d'une fin qui ne peut être ni le culte du sigle, ni l'autosatisfaction de Dirigeants uniquement préoccupés de parade. Les règles actuelles du jeu politique ne laissent aucun espace susceptible de conduire à la reconnaissance du légitime en tant qu'unique représentant légal. La reconnaissance légale du légitime passe par la conquête du pouvoir politique. Une conquête dont le légitime serait acteur et partie prenante.

Fiche Technique

Paru le : 20/11/2006

Thématique : Relations internationales et géopolitique

Auteur(s) : Auteur : Siméon Kuissu

Éditeur(s) : Menaibuc

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-35349-000-X

EAN13 : 9782353490004

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 301

Hauteur : 21 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 1,6 cm

Poids : 380 g