Chargement...
Chargement...

Histoire du SAC : la part d'ombre du gaullisme

Auteur : François Audigier

Paru le : 15/10/2003
Éditeur(s) : Stock
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

25,40 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
12,99 €
Protection: Adobe DRM
Acheter en numérique

Résumé

Retrace l'histoire du Service d'action civique (SAC) fondé en 1959 après le retour au pouvoir des gaullistes et en pleine guerre d'Algérie, jusqu'à sa dissolution en 1982 après la tuerie d'Auriol. Présente cette formation conservatrice, paramilitaire, violente, fidèle à de Gaulle, anticommuniste, anti-OAS, qui est à l'origine de nombreuses affaires politiques troubles. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Souvent présenté comme la police parallèle du régime ou la garde prétorienne du mouvement gaulliste, un ramassis de truands et une officine de barbouzes, le Service d'action civique (SAC) n'a jamais cessé depuis sa création en 1959 de traîner derrière lui un parfum de scandale. Organisation à la fois légale et occulte, le service d'ordre de Pierre Debizet, Charles Pasqua et Jacques Foccart accompagna bien des déchirements qui secouèrent la France des années 1960 et 1970, jusqu'à la sanglante tuerie d'Auriol en juillet 1981. On crut apercevoir son ombre derrière les commandos anti-OAS à Alger et anti-gauchistes en mai 1968 ; on le soupçonna d'être impliqué dans l'enlèvement de Ben Barka, l'affaire Markovic ou l'étrange suicide de Robert Boulin. Son implication dans des opérations d'infiltration, de provocation et d'espionnage clandestin était, elle, attestée. Comme la propension de ses militants à terroriser les partis de gauche. Vingt ans après sa dissolution, il est temps de faire la lumière sur sa légende noire. Cela suppose de se pencher sur la relation intime mais souvent occultée qu'ont longtemps entretenue certains milieux gaullistes avec la violence, le secret, le réseau et l'action parallèle. À partir de l'exploitation d'archives, François Audigier redéfinit la vraie nature du service d'ordre : une structure politique à part entière. Le SAC constitua en effet la principale force militante du gaullisme jusqu'à la création du RPR en 1977. Véritable machine à gagner les élections, îlot de résistance en cas de coup dur, cette organisation de la fidélité entretenait avec le Général un rapport exclusif. Avec en contrepartie, un recours fréquent à la violence et un souci d'efficacité qui tirent leurs origines des premiers temps du gaullisme, celui de la Résistance et du RPF anticommuniste de la Guerre froide.

Fiche Technique

Paru le : 15/10/2003

Thématique : Histoire des idées politiques

Auteur(s) : Auteur : François Audigier

Éditeur(s) : Stock

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-234-05629-2

EAN13 : 9782234056299

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 521

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 676 g