Chargement...
Chargement...

L'île aux cannibales : 1933, une déportation-abandon en Sibérie

Auteur : Nicolas Werth

Paru le : 20/11/2008
Éditeur(s) : Perrin
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Tempus, n° 244
Contributeur(s) : Non précisé.

8,00 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

En 1933, 6.000 "éléments socialement nuisibles" sont envoyés au camp de transit de Tomsk, en Sibérie occidentale, puis sur une île au milieu de l'Ob, à Nazino. En quelques semaines, deux déportés sur trois meurent de faim jusqu'à s'entre-dévorer. L'auteur analyse les différents maillons de la chaîne répressive en pleine période stalinienne. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

L'île aux cannibales Voici le premier livre en français sur l'« autre » goulag, édifié par Staline et lagoda (chef du Guépéou), son « ministre de l'Intérieur », aux fins de « purifier socialement » l'Union soviétique. Sur l'« île aux cannibales », ont été déportés 6 000 « éléments socialement nuisibles ». Isolés dans cet endroit désolé, Nazino, perdu au milieu du fleuve Ob, les déportés débarqués sans provisions ni outils ont subi la torture de la faim au point de s'entre-dévorer. Passé sous silence pendant soixante ans, l'épisode est aujourd'hui révélé par Nicolas Werth. Sa reconstitution permet de comprendre le fonctionnement des « peuplements spéciaux », elle met en évidence une élimination inévitable, sinon programmée, autant que l'absence de coordination entre les différents maillons de la chaîne répressive. Elle montre aussi la violence sociale qui régnait en Sibérie, terre de déportation et de colonisation. Enfin L'Ile aux cannibales offre un fascinant cas de perte des repères humains quand les individus sont soumis à une situation extrême dans un lieu clos. L'Ile aux cannibales, c'est l'histoire d'une décivilisation en plein XXe siècle.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

Les Révolutions russes 1917-1953

L’année 1917 fut un tournant sur le plan international mais particulièrement dans l’histoire de la Russie, dernier empire en cette aube du XXe siècle.

Voici une bibliographie d’ouvrages généraux qui ont pour but, de manière plus ou moins fournie, de reprendre la chronologie des événements, de clarifier le rôle de chacun et de revenir sur des termes parfois complexes (Blancs, Bolcheviks, Soviet…) et enfin de présenter les conséquences pour le peuple russe de ces bouleversements politiques de l’année 1917 jusqu’à la mort de Staline en 1953.

Historien français pionnier dans le renouvellement de l’historiographie soviétique, il publie sa thèse dénuée de toute idéologie, La Révolution russe de 1917 en 1976. L’originalité de ses travaux lui donne le statut d’auteur de référence. En effet, M. Ferro s’intéresse à l’histoire sociale des mouvements révolutionnaires, il observe et analyse ces révolutions du point de vue de ceux d’en bas et voit dans la masse sociale beaucoup plus de nuances et de complexité que ses prédécesseurs.

Orlando Figes est un historien britannique qui consacre tout son travail à l’histoire russe et plus généralement de l’Europe de l’Est depuis la fin des années 80. Il enseigne actuellement à Londres. Plume exceptionnelle, il est l’auteur de deux grands ouvrages, La Révolution russe (1891-1924) et Les Chuchoteurs (vivre et survivre sous Staline).

Alexandre Jevakhoff est un historien et haut fonctionnaire français, il préside le Cercle de la marine impériale russe et est membre de l’Union de la noblesse russe. Son livre sur les Russes blancs fut particulièrement salué lors de sa parution en 2007 aux éditions Tallandier.

Jean-Jacques Marie est un historien français, spécialiste de l’URSS et du communisme. Auteur remarqué pour ses biographies sur Trotsky, Staline, Lénine et Beria, il s’impose aujourd’hui comme un auteur incontournable de l’histoire soviétique.

Alexandre Sumpf est spécialiste de l’histoire de la Russie contemporaine. Son histoire sociale de l’Union soviétique, De Lénine à Gagarine, fut particulièrement remarquée lors de sa publication en 2013 en folio histoire inédit.

Nicolas Werth est historien et directeur de recherche à l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS), il s’est imposé comme l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire de la Russie, en France et au-delà.

Fiche Technique

Paru le : 20/11/2008

Thématique : Histoire des idées politiques

Auteur(s) : Auteur : Nicolas Werth

Éditeur(s) : Perrin

Collection(s) : Tempus, n° 244

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-262-02941-5

EAN13 : 9782262029418

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 241

Hauteur : 18 cm / Largeur : 11 cm

Épaisseur : 1,6 cm

Poids : 170 g