Chargement...
Chargement...

Les Pitt : l'Angleterre face à la France, 1708-1806

Auteur : Edmond Dziembowski

Paru le : 02/03/2006
Éditeur(s) : Perrin
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

29,50 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Vie des deux hommes politiques britanniques qui, au cours de deux générations, se sont révélés être des ennemis acharnés de la France. William, dit le premier Pitt, fut un brillant orateur des Communes et s'opposa à la France coloniale entre 1756 et 1763. Son fils William, le second Pitt, fut Premier ministre. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

L'Histoire, dit-on, ne se répète jamais. Le destin des deux Pitt apporte pourtant la preuve du contraire. Les deux hommes, qui dominèrent la vie politique de leur temps pendant deux générations, s'avérèrent aussi déterminés l'un que l'autre contre la France. Le père, au moment de la guerre de Sept Ans (1756-1763) en s'attaquant à l'empire colonial de Louis XV; le fils, en organisant et en finançant les trois premières coalitions contre la France révolutionnaire et impériale (1792-1805). William Pitt, dit le premier Pitt, né en 1708, entré aux Communes en 1735, est porté au pouvoir en 1757, alors que son pays connaît les pires déboires dans la guerre de Sept Ans où s'opposent Français et Anglais à la fois sur mer et sur terre. Il y déploie une combativité indomptable, un peu comme le fera Churchill en 1940, et finit par triompher des Français en Inde et au Canada. Mais, dans l'incapacité de s'entendre avec le roi George III, il démissionne en 1761. Son fils William, dit le second Pitt, né en 1759, devient Premier ministre à l'âge de vingt-quatre ans et gouverne pratiquement l'Angleterre jusqu'à sa mort. A l'intérieur, son oeuvre économique et administrative est considérable. A l'extérieur, il se montre l'un des ennemis les plus farouches de la France révolutionnaire puis impériale. C'est lui la véritable âme de la troisième coalition, laquelle est brisée à Austerlitz. Lorsque Pitt meurt en 1806, la France paraît avoir pris le dessus sur sa rivale, isolée et en proie à une grave crise intérieure. En réalité, la victoire de Trafalgar, qui confère à l'Angleterre une supériorité navale définitive, porte en elle les germes de la fin de l'Empire et le début de la suprématie anglaise.

Fiche Technique

Paru le : 02/03/2006

Thématique : Histoire des partis politiques

Auteur(s) : Auteur : Edmond Dziembowski

Éditeur(s) : Perrin

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-262-01381-0

EAN13 : 9782262013813

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 579

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 3,8 cm

Poids : 700 g