Chargement...
Chargement...

Marx et le fétichisme : le marxisme comme théorie critique

Auteur : Antoine Artous

Paru le : 16/01/2006
Éditeur(s) : Syllepse
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Mille marxismes
Contributeur(s) : Non précisé.

21,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

A partir de l'analyse marxiste de l'item marchandise et de son insertion dans les rapports de production capitalistes, l'auteur développe l'analogie entre rapports économiques de marchandisation et rapports sociaux. Il met en avant le caractère fétichiste de la marchandise, qui structure l'interaction entre individus, en particulier le rapport de chacun au statut social. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

« La richesse des sociétés dans lesquelles règne le mode de production capitaliste s'annonce comme une immense accumulation de marchandises. L'analyse de la marchandise, forme élémentaire de cette richesse, sera par conséquent le point de départ de nos recherches. » En cette époque de marchandisation du monde et des activités humaines, toute l'actualité de Marx tient sans doute dans ces deux phrases qui ouvrent son oeuvre majeure : Le Capital. Tout se passe comme s'il était naturel que les produits du travail se présentent sous la forme de marchandises possédant une valeur. Or, justement, Marx entend montrer que ce n'est pas une forme naturelle des produits du travail, mais une forme sociale particulière, générée par la production capitaliste. Le fétichisme de la marchandise laisse croire que les produits du travail ont naturellement de la valeur. Le fétichisme de l'organisation capitaliste de la production laisse croire que le capital a naturellement de la productivité. Marx, lui, déconstruit ces évidences sociales pour montrer qu'elles sont le produit de rapports de production particuliers. Voilà pourquoi Le Capital porte comme sous titre « Critique de l'économie politique ». Loin de s'en tenir à une simple analyse dite économique, Marx entreprend une analyse critique des rapports sociaux capitalistes et des formes de socialisation des individus qu'ils structurent. C'est cette dimension de son analyse que veut restituer l'auteur. Il ne s'agit pas ici de se livrer à une exégèse détaillée du Capital, mais de traiter de l'intérêt toujours actuel de cette approche comme des problèmes auxquels elle s'est heurtée. Si la tradition marxiste l'a souvent occulté, il a existé un « marxisme critique » mettant au centre l'analyse marxienne de fétichisme. C'est avec ce marxisme-là que l'auteur entend dialoguer, mais aussi avec des auteurs, « non marxistes », comme Max Weber ou Michel Foucault.

Fiche Technique

Paru le : 16/01/2006

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Antoine Artous

Éditeur(s) : Syllepse

Collection(s) : Mille marxismes

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84950-072-0

EAN13 : 9782849500729

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 205

Hauteur : 22 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 1,2 cm

Poids : 290 g