Chargement...
Chargement...

Renaissances africaines : le continent noir décrypté par l'un des siens

Auteur : Marcel Zadi Kessy

Interviewer : Jean-Luc Mouton

Paru le : 21/10/2010
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

19,27 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
pdf
9,00 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Cette contribution à une révolution pacifique de l'Afrique a pour objectif de réconcilier ce continent avec son passé et son futur afin d'amorcer l'avenir en changeant ses rapports au monde. Elle dresse un état des lieux de l'Afrique contemporaine et en particulier de la Côte d'Ivoire à travers ses croyances, ses problèmes sociaux, sa situation économique et politique. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Renaissances Africaines Depuis plus de trente ans, les experts se penchent sur le sort de l'Afrique, inquiets des ratés de son développement ; les solutions proposées restent infructueuses, comme si la compréhension de l'Afrique se trouvait déformée par un regard biaisé, que nous n'arrivons pas à changer... Ce constat a poussé Marcel Zadi Kessy, un sage africain, à proposer un nouveau prisme d'analyse pour amorcer les bases de cette révolution essentielle qui seule permettra d'enclencher un cercle vertueux de développement ; en substance : réconcilier le continent avec son passé, et son futur. Ce chantier est immense, bien entendu, mais son articulation fondamentale réside en quelques mots : l'Afrique doit changer son rapport au monde, et à l'Occident en particulier. Mais le devenir de l'Afrique étant indissociable de celui de l'Occident, ce dernier devra aussi changer sa relation avec l'Afrique ; qu'il soit question de facteurs démographiques, de ressources ou de risques de guerre, le coeur inquiet de la planète risque de battre de plus en plus dans le continent... Ainsi ce livre est destiné aux Africains comme aux Occidentaux ; il cherche à ouvrir des espaces de compréhension dédramatisés et des sphères de collaboration féconde autour d'un seul projet : dessiner pour tous une espérance lumineuse. Marcel Zadi Kessy est né en 1936 à Yacolidabouo, dans le département de Soubré (Côte d'Ivoire). Ingénieur de formation, il entre dans l'administration ivoirienne, au ministère de l'Agriculture. C'est en 1973 qu'il quitte l'administration pour le secteur privé ; il entre alors à la Société de Distribution d'Eau de Côte d'Ivoire (SODECI), qu'il ne quittera plus. Il y gravit tous les échelons, d'abord comme ingénieur, puis chef du service commercial, jusqu'au poste de directeur général où il est nommé en 1984. Il devient par ailleurs Président Directeur Général de la CIE (Compagnie ivoirienne d'électricité) en 1990, lors de la création de cette entreprise. Aujourd'hui Président de Finagestion, société de droit français dont la SODECI et la CIE sont des filiales, il est ainsi devenu l'un des tout premiers grands chefs d'entreprises africains à diriger une multinationale européenne. Fondamentalement attaché aux questions de développement, de décentralisation et de responsabilisation, Marcel Zadi Kessy s'emploie à rapprocher en permanence encadrement et autonomie, spécificité locale et perspective continentale, modernité et respect des traditions... Ce manager hors du commun affirme, succès de ses entreprises à l'appui, qu'il est possible de concilier efficacité, développement, et identité africaine... Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. [ ... ] Le problème de l'Afrique - et permettez à un ami de l'Afrique de le dire -, il est là. Le défi de l'Afrique, c'est d'entrer davantage dans l'Histoire. C'est de puiser en elle l'énergie, la force, l'envie, la volonté d'écouter et d'épouser sa propre Histoire. Le problème de l'Afrique, c'est de cesser de toujours répéter, de toujours ressasser, de se libérer du mythe de l'éternel retour, c'est de prendre conscience que l'âge d'or, qu'elle ne cesse de regretter, ne reviendra pas pour la raison qu'il n'a jamais existé. ... Le problème de l'Afrique, ce n'est pas de se préparer au retour du malheur, comme si celui-ci devait indéfiniment se répéter, mais de vouloir se donner les moyens de conjurer le malheur, car l'Afrique a le droit au bonheur comme tous les autres continents du monde. Le problème de l'Afrique, c'est de rester fidèle à elle-même sans rester immobile. Le défi de l'Afrique, c'est d'apprendre à regarder son accession à l'universel non comme un reniement de ce qu'elle est mais comme un accomplissement. Le défi de l'Afrique, c'est d'apprendre à se sentir l'héritière de tout ce qu'il y a d'universel dans toutes les civilisations humaines. C'est de s'approprier les droits de l'homme, la démocratie, la liberté, l'égalité, la justice comme l'héritage commun de toutes les civilisations et de tous les hommes. C'est de s'approprier la science et la technique modernes comme le produit de toute l'intelligence humaine. Discours de Nicolas Sarkozy, le 26 juillet 2007 à Dakar au Sénégal. Discours outrecuidant ? Méprisant ? Ou juste mesure de la nécessité d'une nouvelle gouvernance pour l'Afrique ?

Fiche Technique

Paru le : 21/10/2010

Thématique : Actualité Economie

Auteur(s) : Auteur : Marcel Zadi Kessy Interviewer : Jean-Luc Mouton

Éditeur(s) : Ilots de résistance

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-917088-10-9

EAN13 : 9782917088104

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 203

Hauteur : 21 cm / Largeur : 13 cm

Épaisseur : 1,7 cm

Poids : 243 g