Chargement...
Chargement...

Théorie queer et psychanalyse

Auteur : Javier Sáez

Paru le : 27/10/2005
Éditeur(s) : EPEL
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Françoise Ben Kemoun

24,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

S'interroge sur la validité de la psychanalyse face à l'homosexualité en étudiant la théorie queer. En partant de la situation particulière de l'Espagne, brosse un tableau des avancées dues aux auteurs queer nord-américains (Butler, De Lauretis, Wittig, Sedgwick), mais également français (Precido, Bourcier, Eribon). Présente une nouvelle perspective lacanienne de la sexuation. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Depuis quelques dizaines d'années, la constitution au grand jour de communautés féministes, gay, lesbiennes, transgenres, bi, S/M a permis de poser d'inédites questions sur le sexe et le genre (gender). Plus récemment, en refusant l'enfermement des « minorités sexuelles » dans une problématique identitaire, le mouvement queer a redistribué encore autrement les cartes. Comment cet abord redoublé aurait-il pu négliger ce qui, jusque-là, en Occident, occupait le terrain, à savoir la psychiatrie et la psychanalyse ? Rien pourtant ne permet d'affirmer que, côté queer, se soit forgée une pensée unique sur la psychanalyse. Bien au contraire, tandis que certains accueillent de manière critique tel ou tel de ses apports, le jugeant même indispensable, d'autres prennent grand soin de cheminer hors champ freudien ; d'autres encore soulignent la façon dont la théorie psychanalytique, en devenant normative, sert des fins ouvertement répressives. En partant de la situation particulière à l'Espagne - libération rapide des mouvements gay après la mort de Franco et pénétration récente de la psychanalyse lacanienne -, Javier Sáez brosse le tableau des avancées d'auteurs queer nord-américains (Judith Butler, Teresa de Lauretis, Gayle Rubin) mais également européens (Monique Wittig, Beatriz Preciado, Marie-Hélène Bourcier, Didier Eribon). Il retrace les temps forts de cette tension entre le mouvement queer et la psychanalyse : reconnaissances, affrontements, malentendus. Il s'ensuit une psychanalyse pas moins divisée par la critique queer que ne l'est celle-ci par celle-là : contestée pour son homophobie, pour n'avoir pas pu se déprendre de la normativité psychiatrique ou n'avoir pas su débusquer l'origine historique et idéologiquement marquée de certains de ses concepts, la psychanalyse s'avère cependant susceptible de redonner vie à sa capacité subversive. On en veut pour preuve l'oeuvre de Jacques Lacan, qui, elle aussi, questionne les formes de la subjectivation dès lors qu'on cesse de les réduire à des identités sexuelles. On chercherait en vain dans cet ouvrage une quelconque synthèse. Ce n'est pas la moindre de ses qualités.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

La réserve

Le Centre de Recherche Climas (Cultures et littératures des mondes anglophones) de l'Université Michel de Montaigne Bordeaux III, organise un colloque autour de la notion de réserve, et invite à cette occasion la célèbre théoricienne américaine des Gender studies, Eve Kosofsky Sedgwick.

Fiche Technique

Paru le : 27/10/2005

Thématique : Textes de psychanalyse

Auteur(s) : Auteur : Javier Sáez

Éditeur(s) : EPEL

Collection(s) : Les grands classiques de l'érotologie moderne

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-908855-85-2

EAN13 : 9782908855852

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 144

Hauteur : 23 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 1,1 cm

Poids : 222 g