Chargement...
Chargement...

Sciences et religions monothéistes : l'inévitable conflit

Auteur : Jean-Pierre Castel

Paru le : 17/09/2014
Éditeur(s) : Berg international
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

16,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Réflexion sur la coexistence de la foi et de la raison et sur la révélation, au coeur des religions monothéistes, comme un obstacle à l'exercice libre de la raison et à la science. Polytechnicien, l'auteur critique notamment la thèse d'une origine chrétienne de la science moderne. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Nombre d'auteurs connus défendent la thèse d'une origine chrétienne de la science moderne. Purement spéculative, la science grecque n'aurait pu terminer que dans une impasse. Sans la rationalité du dieu d'Abraham et sans l'Incarnation chrétienne, point de science expérimentale ni de physique mathématique. L'opposition de l'Église à la science relèverait du mythe. L'affaire Galilée n'aurait résulté selon Jean-Paul II que d'un «douloureux malentendu». L'esprit humain ne peut pourtant appréhender le réel que via des représentations, nécessairement relatives et révisables. La démarche scientifique est fondée sur la remise en cause de toute certitude. A contrario, les religions abrahamiques reposent sur l'autorité d'une vérité révélée. Leur dieu ne hait rien tant que le relativisme. À l'époque du «miracle grec», mythe et raison coexistaient sans heurt. La christianisation de l'Empire romain imposa la subordination de la Raison à la Foi. Les Pères de l'Église asservirent la philosophie. Averroès, Galilée, Spinoza, Darwin, Alfred Loisy et bien d'autres subirent les foudres des autorités religieuses. La lutte contre l'hérésie et l'extirpation de l'idolâtrie cohabitaient difficilement avec la liberté de pensée. La Renaissance, les Lumières, la République firent néanmoins progresser l'idée de l'indépendance de la science et de la religion. La reconnaissance de la pluralité des régimes de vérité parut, dans la deuxième moitié du XXe siècle, en bonne voie. Aujourd'hui cependant, le succès de croyances telles que le créationnisme auprès de larges fractions de la population de culture monothéiste manifeste la prégnance d'une forma mentis installée depuis deux millénaires par la sacralisation de textes porteurs d'une vérité unique.

Fiche Technique

Paru le : 17/09/2014

Thématique : Histoire des religions du monde, Dictionnaires

Auteur(s) : Auteur : Jean-Pierre Castel

Éditeur(s) : Berg international

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-37020-022-7

EAN13 : 9782370200228

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 191

Hauteur : 24 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 302 g