Chargement...
Chargement...

Les évêques français de Verdun à Vatican II : une génération en mal d'héroïsme

Auteur : Frédéric Le Moigne


22,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Présente les 73 évêques, nés entre 1870 et 1897, qui ont été nommés entre 1927 et 1944 et ont officié en France jusqu'à la fin des années 1960. Etudie leur rôle dans la politique intérieure et la société françaises, ainsi que leur attitude face à quatre temps forts de leur vie : la Première Guerre mondiale, le régime de Vichy, la Libération et leur fin de carrière. ©Electre 2019

Les compromissions de l'épiscopat avec le régime du maréchal Pétain constituent l'un des faits majeurs du catholicisme français au vingtième siècle. Elles ne sauraient être analysées dans la seule chronologie de l'Occupation, ni sans tenir compte de l'identité longue d'une génération au pouvoir durant trente ans dans l'Église. Celle-ci s'est en effet construite autour d'un événement-matrice - la Grande Guerre - et d'un acte de naissance - la condamnation de l'Action française voulue par Pie XI. À ce titre, les années 1930 avaient connu un profond renouvellement du corps épiscopal, mieux intégré dans la République du fait de son identité «ancien combattant» et régénéré par le programme de conquête de l'Action catholique spécialisée. L'avènement de Pétain brisa cet équilibre. Il effaça la libération romaine de 1926-1927 en faisant des prélats des notables du régime autoritaire et nationaliste. La Libération créa un sérieux contentieux avec la République sur la question de l'épuration hiérarchique, perçue par les intéressés comme une remise en cause injuste de leur honneur patriotique. Le maréchalisme obsidional des évêques qui trouva à s'exprimer sous la IVe République constitua le symptôme du vieillissement prématuré de cette élite. Les crises d'autorité de la période préconciliaire, la défense scolaire et la difficulté de s'inscrire dans le renouvellement missionnaire révélèrent également un essoufflement, avant que Vatican II ne représente la fin mise en scène de cette dernière génération de Princes de l'Église. Après ce constat d'unité, l'ouvrage comparatiste de Frédéric Le Moigne n'oublie pas de souligner les points de rupture d'individualités par rapport au groupe (continuité de la reconnaissance héroïque à la Libération, liens avec la démocratie-chrétienne, lucidité durant la guerre d'Algérie). Se détachent parmi les 73 prélats étudiés certains portraits symboles d'un catholicisme très visible dans ses manifestations régionales et nationales. Ils ont pour nom: Cazaux, Feltin, Martin, Petit de Julleville, Roques, Suhard... En couverture: Archevêché de Bordeaux, 26 juin 1945. Remise solennelle du drapeau napoléonien de Polytechnique gardé depuis la débâcle de 1940 par Mgr Feltin, prélat contesté à la Libération © Ahap.

Fiche Technique

Paru le : 19/04/2005

Thématique : Histoire du christianisme, Chrétiens d'Orient

Auteur(s) : Auteur : Frédéric Le Moigne

Éditeur(s) : Presses universitaires de Rennes

Collection(s) : Histoire

Contributeur(s) : Préfacier : Etienne Fouilloux

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7535-0069-X

EAN13 : 9782753500693

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 373

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,8 cm

Poids : 604 g