Chargement...
Chargement...

La France, malade du corporatisme : XVIIIe-XXe siècles

Paru le : 17/03/2004
Éditeur(s) : Belin
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Socio-histoires
Contributeur(s) : Directeur de publication : Steven Laurence Kaplan - Directeur de publication : Philippe Minard

27,90 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Tente d'analyser le paradoxe suivant : l'existence d'un corporatisme important en France depuis la Révolution française jusqu'à nos jours et, dans le même temps, le manque d'organisation de la société civile. Permet de comprendre les origines du malaise social contemporain. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Sous la direction de S. L. Kaplan et P. Minard La France, malade du corporatisme ? XVIIIe-XXe siècles Avec les contributions de Alain Cottereau, Clare Crowston, Jean-Pierre Hirsch, Steven L. Kaplan, Jacqueline Lalouette, Jean-Pierre Le Crom, Lucette Le Van-Lemesle, Yannick Marec, Philippe Minard, Isabelle Moret Lespinet, Michel Pigenet, Jean Ruhlmann, Gisèle Sapiro, Steven Zdatny On nous le répète tous les jours : il faudrait «briser les corporatismes» pour «débloquer» la société française. Synonyme d'égoïsme, le corporatisme évoque des groupes arc-boutés sur la défense de leurs avantages acquis (ou «privilèges») et faisant fi de l'intérêt général, ou bien des lobbies défendant leurs intérêts particuliers, de façon plus ou moins occulte. Mais en même temps, on déplore tout autant la faible organisation de la société civile en France, la faible représentativité des syndicats ou des associations et le manque de dialogue social : du coup, bien des problèmes qui sont, ailleurs, réglés par la négociation collective, incombent finalement à l'État, appelé à la rescousse. Pour comprendre ce paradoxe, il faut remonter à la Révolution française (qui abolit les corporations de métiers en 1791). Depuis lors, la culture politique libérale et républicaine s'est toujours montrée hostile à l'expression des intérêts collectifs des groupes ou des «communautés». Mais on ne peut pas faire comme si ces groupes n'existaient pas. De même, on ne peut pas se contenter d'utiliser le repoussoir de Pétain et du corporatisme réactionnaire de Vichy. Ce livre tente de montrer qu'il existe en France, aux XXIe et XXe siècles, une tradition corporative sous-jacente, sans cesse déniée, mais beaucoup plus riche et diverse que la caricature qu'on en donne généralement. Les apports croisés d'historiens français et américains offerts ici permettent de tordre le cou à bien des clichés et éclairent les origines du malaise social contemporain.

Fiche Technique

Paru le : 17/03/2004

Thématique : Histoire de France - Généralités

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Belin

Collection(s) : Socio-histoires

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7011-3193-6

EAN13 : 9782701131931

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 556

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 3,2 cm

Poids : 752 g