Chargement...
Chargement...

L'Almanach démocratique des Pyrénées (1850) : Alexis Peyret, Julien Lamaignère : 1848 dans les Basses-Pyrénées, la révolution trahie

Paru le : 26/04/2005
Éditeur(s) : CTHS Gascogne
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Christian Desplat - Auteur : Christian Desplat

29,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

En avril 1850, un procès fut intenté devant la cour d'assises de Pau contre deux pamphlétaires républicains, Peyret et Lamaignère, responsables de l'"Almanach des Pyrénées", journal local considéré comme socialiste et anticlérical. Histoire de cette publication, représentative d'un courant minoritaire des quarante-huitards, le christianisme social, et transcription des textes originaux. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Le 29 avril 1850, la cour d'assises de Pau acquittait Jules Lamaignère, avocat réputé et respecté, et Alexis Peyret, «homme de lettres» ; les jurés n'avaient retenu aucune des très, trop nombreuses charges, contre les auteurs de L'Almanach des Pyrénées, seulement coupables d'un délit d'opinion. Après quelques mois de liberté en 1848, la presse avait été muselée et la répression brutale de l'insurrection de juin provoquait une rupture entre la République et le mouvement ouvrier. Les républicains les plus lucides cherchèrent à prévenir le désastre : il fallait préparer les élections de 1852 et gagner la confiance des ruraux, qui formaient la grande majorité du corps électoral. Peyret, qui avait participé à la révolution parisienne, élève de Quinet et de Michelet, collaborateur de L'Atelier et de L'OEuvre, où il s'était lié avec Lamennais, suivit le conseil de George Sand : les républicains ne devaient pas envoyer en province des «braillards», mais des «instituteurs du peuple». Certains de ne pas obtenir l'autorisation préalable, Peyret, Lamaignère et leurs collaborateurs choisirent la clandestinité et un mode littéraire «populaire» : l'almanach. Si elle s'adressait, en priorité à des lecteurs béarnais, basques, landais et bigourdans, leur brochure exposait en réalité tous les grands débats de l'heure : la Révolution et la démocratie en Europe, l'instruction publique et la laïcité, la justice sociale, la relation Paris-province... L'acte d'accusation avait dénoncé des «doctrines socialistes» et la violence anticléricale de L'Almanach : «Les prêtres ont depuis longtemps oublié qu'ils ont fait voeu de pauvreté... Si Jésus-Christ revenait sur terre et qu'il lui arriva de chasser les vendeurs du temple, ils seraient capables de le faire fusiller...» ! En réalité, L'Almanach est un témoignage exceptionnel sur un courant minoritaire parmi les quarante-huitards : celui du christianisme social ; est-ce un hasard s'il vit le jour dans un futur bastion de la démocratie chrétienne ? On retiendra enfin que ses auteurs n'étaient pas des utopistes : l'oeuvre durable, économique, sociale et culturelle, qu'Alexis Peyret a réalisé en Argentine en donna la démonstration.

Fiche Technique

Paru le : 26/04/2005

Thématique : Histoire contemporaine générale

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : CTHS Gascogne

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7355-0594-4

EAN13 : 9782735505944

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 240

Hauteur : 21 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 1,8 cm

Poids : 308 g