Chargement...
Chargement...

Le gouvernement de la France : 1830-1840

Auteur : Philippe Riviale

Paru le : 07/02/2006
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

28,50 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
pdf
21,38 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

L'auteur montre que cette décennie, qui se caractérise par des répressions sanglantes, marque l'avènement d'un régime parlementaire inventant les règles de la majorité et de la minorité, du parti de gouvernement et du parti d'opposition. Son point de départ est le livre publié en 1841 par Louis Blanc sous le titre "Histoire de dix ans". ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Qui gouverna la France entre 1830 et 1840 ? On demanderait plus justement ce qui gouverna ce pays dans cette période, une idée, un principe, ou plutôt une absence d'idées et de principes. Peut-on gouverner sans idées et sans principes ? On voit que la question est d'autant plus sérieuse que la société - ce qui en tient lieu, est saisie d'un mouvement d'agitation frénétique, qui vise à la richesse, mais une agitation immobile, qui force à un maintien de l'ordre permanent. 1830 : un roi citoyen prend la place d'un roi restauré ; des hommes puissants, des hommes riches, des parvenus donnent le trône à ce citoyen, sans qu'ils aient eux-mêmes détrôné l'autre. Une révolte sur commande a mis en action les combattants de juillet, ouvriers pour la troupe, étudiants comme officiers, républicains à la tête de l'armée insurgée. 1840 : dix années de répressions, de condamnations, de massacres ; dix années de ministères vacants, de jeux de société entre ceux qui comptent. La république est interdite par la loi, le régime parlementaire s'installe et invente les règles : majorité et minorité, parti de gouvernement et parti d'opposition, investiture par l'Assemblée selon les voeux du citoyen en chef - qui ne gouverne pas, et querelles animées par les prétendants, qui se cèdent la place quand ils ne se l'offrent pas : M. Guizot et M. Thiers. Après le gouvernement autoritaire de Casimir Périer, voilà le gouvernement consensuel qui arrange tous ceux qui y prennent part et qui fait la police aussi bien, car le canon et la fusillade se passent même d'autorité, tant qu'on les commande. 1830-1840 ou comment on apprend la leçon au peuple souverain : à une société irreprésentable, où l'on distingue le pays légal du pays réel, la classe politique oppose son droit à gouverner dans l'incompétence, pourvu qu'elle serve les intérêts qui comptent. Ceux qui n'ont pas d'intérêts, de quelle utilité leur serait une souveraineté de principe. Voilà : à gouverner sans principes ni idées, on disqualifie tout principe et toute idée.

Fiche Technique

Paru le : 07/02/2006

Thématique : Histoire contemporaine générale

Auteur(s) : Auteur : Philippe Riviale

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : A la recherche des sciences sociales

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-296-00015-0

EAN13 : 9782296000155

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 337

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 365 g