Chargement...
Chargement...

Le rendez-vous de Lesterps : Charente 1944 : entre résistance morale et guerre civile

Auteur : François Julien-Labruyère

Paru le : 05/10/2010
Éditeur(s) : Croît vif
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Documentaires
Contributeur(s) : Préfacier : Claude Dagens

30,43 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Ce travail de mémoire revient sur le récit de la rencontre entre une enfant juive, Josy Lévy Martin, et une femme consacrée, soeur Saint-Cybard, qui a caché la petite fille de six ans en 1944 dans le village de Lesterps. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Une saisissante micro-histoire de la guerre Lesterps 1944, un village de Charente limousine : Josie, petite fille juive, est mise en pension chez une bonne soeur. Les nouvelles inquiétantes en provenance des camps et la tension grandissante que ses parents éprouvent à Montbron où ils sont réfugiés, les contraignent à ce sacrifice. Ne dis jamais ton nom est la recommandation qu'ils font à leur fille en la quittant. Soixante ans après, il en résulte un grand texte écrit par Josie et la qualité de Juste entre les Nations attribuée à soeur Saint-Cybard, la religieuse. Tel est le thème central du Rendez-vous de Lesterps. Cette micro-histoire éclaire à la fois les faits, leur environnement, leur écho plus ou moins fidèle dans la mémoire et les tourments qu'ils continuent de provoquer. Montbron y apparaît comme l'épicentre d'une guerre civile charentaise qui se développe en marge de la lutte contre l'occupant allemand, Lesterps comme un village protégé favorisant des actions de résistance morale. « Plus le travail de mémoire plonge dans les profondeurs de l'histoire, plus il fait apparaître ce qui est là, caché, enfoui dans les replis du temps, en particulier dans les silences. (...) Si jamais certains s'imaginaient qu'il s'agit d'un récit d'histoire locale, ils seraient vite détrompés. Des événements réels liés à des lieux particuliers font aussi partie de la " grande histoire ". (...) L'essentiel, ce sont ces gens qui participent à un drame collectif. Beaucoup comprendront plus tard ce qui, sur le moment même, leur a échappé. Certains parleront, d'autres resteront silencieux. Mais, devant la brutalité du mal, le silence permet aussi de reconnaître ce qui nous dépasse. » (Préface de Claude Dagens, évêque d'Angoulême, membre de l'Académie française) Outre Josie la petite fille à la sensibilité à vif et soeur Saint-Cybard la surprenante religieuse en révolte contre l'injustice, ce récit met en lumière bien d'autres personnages : enfants cachés, héros méconnus ou occultés par la mémoire officielle, personnalités morales et religieuses d'aujourd'hui... Texte où domine l'émotion, il apporte une vision nouvelle de la fin de la guerre et de ses suites souvent douloureuses, entre les débordements de l'épuration et la leçon de comportement donnée par une bonne soeur étonnante d'ouverture aux autres. La couverture est une photo de Gérard Truffandier prise en 2010 lors d'une représentation de Ne dis jamais ton nom, adaptation théâtrale de Jean-Marie Boutinot. Preuve s'il en est que, pour les jeunes d'aujourd'hui, l'émotion suscitée par le drame d'une enfant cachée constitue un message plus fort que le discours habituel sur la guerre.

Fiche Technique

Paru le : 05/10/2010

Thématique : Histoire contemporaine générale

Auteur(s) : Auteur : François Julien-Labruyère

Éditeur(s) : Croît vif

Collection(s) : Documentaires

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-36199-003-2

EAN13 : 9782361990039

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 565

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 4 cm

Poids : 1040 g