Chargement...
Chargement...

La républicature : la caricature politique en France (1870-1914)

Auteur : Bertrand Tillier

Paru le : 10/09/1997
Éditeur(s) : CNRS Editions
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

24,50 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
11,99 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

L'auteur s'attache à montrer les rapports étroits entre l'image d'un jour et sa force de suggestion, et surtout les liens entre le dessin et le corps. Au moment où la République naissante développe une image dépersonnalisée, les caricatures vont au contraire personnaliser les hommes qui la représentent. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

De la chute de Napoléon III à la Première Guerre mondiale, la caricature politique se déchaîne. Pour personnifier et dénoncer, les caricaturistes ont largement recours au vocable du corps : les déformations physiques, les représentations végétales ou animales, les insectisations sont autant d'images satiriques d'une outrance qui surprend. En annexe, un dictionnaire des caricaturistes et dessinateurs de presse. Après la chute de Napoléon III la caricature de presse va se déchaîner. L'auteur s'attache à montrer les rapports étroits entre l'image d'un jour et sa force de suggestion, et surtout les liens entre le dessin et le corps. Au moment où la République naissante développe une image dépersonnalisée, les caricatures vont au contraire personnaliser les hommes qui la représentent. A travers les exemples étudiés, nous retrouvons les hommes comme les scandales qui ont fait les grandes heures de la IIIe République, et nous voyons se dessiner un contre pouvoir du trait qui ne manque pas d'étonner encore de nos jours. De la chute de Napoléon III en 1870 à la césure de la Première Guerre mondiale, la caricature politique des premières décennies de la troisième République va se déchaîner. Par opposition au discours républicain constitutionnel et institutionnel, elle a eu largement recours au vocable du corps pour personnifier et dénoncer. Le corps et ses métamorphoses ont ainsi été le lieu, dans la sphère de l'image satirique, d'un contre-pouvoir efficace et percutant, essentiellement fondé sur le principe d'une dégradation déclinée sous de multiples formes, en regard et en dérision du culte du grand homme. La personnification des scandales, les déformations physiques, les régressions végétales ou animales et les insectisations ont constitué l'arsenal graphique et symbolique par lequel les caricaturistes antirépublicains ont attaqué le régime. On y retrouve en arrière-plan les théories scientifiques contemporaines - physiognomonie, phrénologie, morphophysiologie ... -, les combats esthétiques et politiques et l'idéologie républicaine même, récupérée et détournée. Le "corps" politique reprend ici ses droits, à ses dépens, avec une outrance qui nous surprend. L'ouvrage comprend un ensemble d'annexes et un dictionnaire des caricaturistes et dessinateurs de presse, comportant de nombreuses données inédites.

Fiche Technique

Paru le : 10/09/1997

Thématique : Histoire contemporaine générale

Auteur(s) : Auteur : Bertrand Tillier

Éditeur(s) : CNRS Editions

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-271-05475-3

EAN13 : 9782271054753

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 180

Hauteur : 27 cm / Largeur : 20 cm

Épaisseur : 1,4 cm

Poids : 644 g