Chargement...
Chargement...

Jean Quenette : avocat, député, combattant, préfet-résistant, acteur économique : un Lorrain dans le XXe siècle

Auteur : Anne-Marie Quenette

Paru le : 26/07/2014
Éditeur(s) : Quotidien
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Marcel Bigeard - Préfacier : Jacques Alexandre - Postfacier : Patrick Jardin

30,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le parcours de J. Quenette (1903-1971), de sensibilité nationaliste avant la guerre et député entre 1940 et 1943, retracé par sa fille. Homme politique, puis avocat, il joua un rôle actif dans la Résistance, lutta pour l'abolition de la peine de mort et contribua au relèvement économique de la France sous les Trente Glorieuses. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Des études consacrées à la sinistre période de l'occupation ont assez démontré que la Résistance ne fut pas le seul fait d'un seul et même élan patriotique répondant à l'appel du général de Gaulle. Alors que certains ministres du gouvernement de Vichy avaient officiellement pactisé avec l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste, un bon nombre de Français ont choisi de se battre sur place contre l'occupant, à tous les niveaux, au sein même de l'appareil de l'État. Jean Quenette, l'une des principales personnalités de la droite nationale avant-guerre, avocat, conseiller général, député, et de 1940 à 1943, préfet régional de Laon puis de Bretagne et de Bourgogne, fut un de ces vichysto-résistants. C'est en fournissant à Londres d'importants renseignements sur les mouvements de l'armée allemande et ses bases sous-marines, en vue du débarquement allié, qu'il participa le plus activement à la Résistance. Anticipant la décentralisation de la Bretagne, il avait, par la création d'un Comité consultatif pour cette province, sauvegardé son indépendance. Devenu suspect pour ses initiatives personnelles et révoqué par Vichy fin 1943, il fut contraint de passer dans la clandestinité pour échapper à la Gestapo. En 1945, refusant, pour des raisons de principe, vu le caractère indéniable de ses faits de résistance, de solliciter la levée de son inéligibilité pour avoir voté les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940, Jean Quenette abandonna la carrière politique. Il devint alors l'un des artisans de la renaissance économique de la France durant les Trente Glorieuses. Humaniste, il milita en faveur de l'abolition de la peine de mort, lors d'un procès d'un retentissement considérable. Inspiré par la plus légitime admiration d'une fille pour son père, mais fondé sur une scrupuleuse documentation, principalement sur les archives personnelles inédites de Jean Quenette, ce livre brosse le portrait d'un combattant dont la vie entière fut vouée au culte de l'honneur de la patrie, de la justice et du droit. Au-delà d'une simple monographie politique, faisant fi des clichés et des idées reçues, il est proposé comme une contribution, utile à l'élargissement des choix faits par les Français lors des années sombres de leur histoire.

Fiche Technique

Paru le : 26/07/2014

Thématique : Autres biographies Histoire des régions de France

Auteur(s) : Auteur : Anne-Marie Quenette

Éditeur(s) : Quotidien

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-37164-007-7

EAN13 : 9782371640078

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 413

Hauteur : 25 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 818 g