Chargement...
Chargement...

De l'Antiquité au Moyen Age : l'Occident de 313 à 800

Auteur : Jean Durliat

Paru le : 23/07/2002
Éditeur(s) : Ellipses
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

15,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Analyse la transition entre l'Empire romain de Constantin et l'affirmation d'une identité occidentale symbolisée par le couronnement de Charlemagne. Remet en cause certaines affirmations concernant la fin de l'Antiquité avec l'arrivée des peuples germaniques, la sauvagerie des barbares et les exactions commises par les Vandales. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Dans ses structures mentales ou matérielles, le monde des hommes et des femmes de l'Antiquité est relativement éloigné du nôtre. Toutefois, pour nous, ces vies sont largement diseuses d'histoire, notre civilisation étant pour partie bâtie sur la leur. Tour à tour riche, guerrier, pacifique, parfois impérialiste, le vécu des hommes de cette époque dépasse ainsi le rôle de l'héritage pour être un fragment de l'histoire humaine. L'Antiquité, une histoire est une collection d'initiation pour tous ceux, étudiants ou non, qui veulent essayer de comprendre l'histoire des mondes anciens de la Méditerranée. Cet ouvrage présente les principaux résultats des recherches internationales récentes sur la longue transition entre la mutation de l'empire romain due à la reconnaissance du christianisme par l'empereur Constantin, en 313, et l'affirmation d'une identité occidentale, symbolisée par le couronnement impérial de Charlemagne (800). En effet, de même que le Moyen-Age n'a pas sombré dans le néant avant l'apparition de la Renaissance, on sait aujourd'hui que l'Antiquité ne fut pas anéantie par l'installation de peuples germaniques à l'intérieur de l'empire romain : les «barbares» n'étaient pas des sauvages, les Francs maniaient le latin aussi bien que la francisque et les Vandales ne se livrèrent à aucun vandalisme. Cette synthèse vient combler un manque dans l'édition en langue française sur l'ensemble d'une période cruciale pour l'histoire européenne. Elle décrit les divers aspects - politiques, mais aussi religieux, économiques ou sociaux - de la lente acculturation entre les «barbares» admirateurs de Rome et les Romains avides à la fois de paix et d'un pouvoir plus proche de leurs préoccupations. Charlemagne rassembla presque tous les peuples d'Occident et leurs expériences, affirmant, par son sacre, que cette nouvelle société méritait la gloire et la considération dont se prévalait l'empereur de Constantinople.

Fiche Technique

Paru le : 23/07/2002

Thématique : Concours-Méthodologie

Auteur(s) : Auteur : Jean Durliat

Éditeur(s) : Ellipses

Collection(s) : L'Antiquité, une histoire

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7298-1157-5

EAN13 : 9782729811570

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 192

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,2 cm

Poids : 347 g