Chargement...
Chargement...

1940-1944 : les ennemis de l'intérieur dans la France occupée

Auteur : Claude Doktor

Paru le : 16/02/2004
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

19,50 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Revient sur la répression politique du gouvernement de Vichy à l'encontre des mouvements de résistance et des ennemis de l'intérieur opposés au nouveau régime et à l'occupant nazi, à savoir les communistes, les juifs et les sociétés secrètes de toutes sortes. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

1940-1944 Les ennemis de l'intérieur dans la France occupée Dans la France vaincue, dès le dix juillet 1940, commença avec l'occupant une collaboration dans un esprit de révolution nationale. L'expression de menées antinationales apparut. Leurs auteurs, véritables ennemis de l'intérieur du gouvernement de Vichy et de l'occupant nazi étaient-ils à la solde des anglo-saxons, des juifs, et des bolcheviks ? Les lois se succédèrent et visèrent, d'abord les étrangers. Le parti communiste était interdit, dissous... et, le treize août 1940, les associations secrètes furent interdites. Le vingt-sept septembre 1940, la première ordonnance allemande anti-juive précéda un certain nombre d'autres et imposa une déclaration des israélites dans les préfectures. Le gouvernement français allait suivre la même politique ; la législation fut appliquée contre les différents ennemis de la nation. Comment situer les gaullistes et les mouvements de résistance non juifs et non communistes ? Le Commissariat général et l'Institut d'Étude des Questions Juives jouèrent un rôle important, tout comme l'Union Générale des Israélites de France. L'Ambassade d'Allemagne à Paris, dans l'ombre, s'impliqua très énergiquement dans une répression qu'elle favorisa. Quant au commandant militaire en France Otto Von Stülpnagel dont l'action fut maintenue par son successeur et cousin Heinrich, ses instructions ne laissaient aucun doute. Dès 1941, dans ses avis publics, il fustigeait et désignait les auteurs d'attentats et annonçait une répression qu'il compléta par la politique des otages. Le ministre du Reich en territoire occupé, Alfred Rosenberg, ne manqua d'appliquer de la France occupée le transfert en Allemagne des documents, des collections et objets précieux. Il fit intervenir ses commandos pour piller en particulier les loges des sociétés secrètes et les biens juifs.

Fiche Technique

Paru le : 16/02/2004

Thématique : Histoire du monde - Généralités

Auteur(s) : Auteur : Claude Doktor

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7475-5783-9

EAN13 : 9782747557832

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 210

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 300 g