Chargement...
Chargement...

Les services publics et la Résistance en zone interdite et en Belgique (1940-1944) : colloque, Bondues, 31 janvier 2004

Paru le : 06/06/2005
Éditeur(s) : IRHiS
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Nord) Centre de recherche sur l'histoire de l'Europe du Nord-Ouest (Villeneuve-d'Ascq - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Bondues (Nord) - Directeur de publication : Robert Vandenbussche

25,00 €
Expedié sous 10 à 15 jours (sous réserve de confirmation)
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

De par leur position, la situation des services publics durant l'Occupation de 1940 à 1944 était complexe. Se soumettre aux ordres de l'autorité d'occupation revenait à collaborer, et les refuser à rompre avec l'éthique classique du souci du service public. Ces études confrontent des situations différentes, des administrations diverses et montrent que les choix ont été généralement individuels. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Des procès récents ont mis l'accent sur les responsabilités des services publics dans des exactions commises au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il est vrai que les services publics sont au coeur des contradictions et des paradoxes qui caractérisent l'Occupation de 1940 à 1944. Se soumettre aux ordres de l'autorité d'occupation c'est accepter l'accomodement voire la collaboration. En revanche, s'y refuser c'est rompre avec une éthique classique chez les fonctionnaires et les personnels qui leur sont assimilés, c'est-à-dire celle du souci du service public dans le cadre de la loi et des réglementations. Dès lors, les choix sont difficiles et complexes. En confrontant des situations différentes, des administrations diverses, des chercheurs du CEGES de Bruxelles, des universités de Lille et d'institutions régionales, montrent que l'éventail des prises de position est large mais que les choix sont généralement individuels. Entrent en résistance non pas des services mais des fonctionnaires qui, tout en poursuivant leur mission ou leur fonction, font le choix de participer à des mouvements ou à des organisations de résistance extérieurs à leurs services. Prudence liée à la vie clandestine du résistant mais aussi efficacité et respect de l'éthique professionnelle jouent un rôle décisif dans le comportement. Le deuxième colloque de Bondues, dans une perspective d'histoire sociale de la Résistance, apporte des éclairages nouveaux sur les années noires de de l'Occupation en Belgique et dans la région du Nord-Pas-de-Calais.

Fiche Technique

Paru le : 06/06/2005

Thématique : Histoire du monde - Généralités

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : IRHiS

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-905637-50-1

EAN13 : 9782905637505

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 216

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,4 cm

Poids : - g