Chargement...
Chargement...

La péninsule Ibérique et le monde : années 1470-années 1640

Paru le : 28/08/2014
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Lucien Bély

12,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Une étude de l'histoire des relations entre la péninsule Ibérique et le reste du monde. Les contributeurs évoquent la colonisation, les relations entre l'Ancien et le Nouveau Monde, le développement d'une aristocratie guerrière, le rôle de la papauté dans la médiation entre les puissances mondiales, l'implantation des paroisses indigènes, l'évolution des relations entre Indiens et Espagnols, etc. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Association des historiens modernistes des universités françaises Proposé par la Société des historiens modernistes des universités françaises, ce livre, consacré à La péninsule Ibérique et le monde (années 1470-années 1640), met en évidence l'importance des avancées historiographiques concernant la colonisation. Les relations entre l'Ancien et le Nouveau Monde sont analysées à des échelles très diverses, allant de l'étude de cas à l'histoire globale, et en prenant en compte « l'appel de l'Est » aussi bien que « le virage vers l'Ouest ». Pour échapper aux idées reçues, le processus de la conquista est abordé dans sa dimension dynamique, en considérant la transposition de la Reconquista outre-mer et les différents modes de colonisation, et en portant une attention particulière aux parcours des conquistadors et des colons. La conquête étant placée sous l'égide du religieux, la papauté s'affirme comme instance médiatrice entre les puissances européennes et le monde extra-européen par des interventions sur les questions missionnaires et parla mise en place d'un catholicisme tridentin extra-européen. Rome s'affirme comme centre d'une chrétienté occidentale aux dimensions du monde. Longtemps réduites à un face à face entre colons et Indiens, les rébellions coloniales sont revisitées et montrent comment la judiciarisation du politique a permis de mettre au pas les Indes de Castille. En s'interrogeant sur la « conscience-monde », les historiens modernistes écrivent ainsi une page de l'histoire de la mondialisation, qui n'occulte ni l'intérêt chrétien et national mis en avant par les conquérants, ni la recherche de l'or, ni la « vision des vaincus », qui dévoile l'envers de la conquête, soulevant la question de l'esclavagisme et des bouleversements engendrés par le développement de la première traite atlantique.

Fiche Technique

Paru le : 28/08/2014

Thématique : Espagne

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Presses de l'Université Paris-Sorbonne

Collection(s) : Bulletin de l'Association des historiens modernistes des universités, n° 37

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84050-957-1

EAN13 : 9782840509578

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 199

Hauteur : 21 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 1,2 cm

Poids : 280 g