Chargement...
Chargement...

L'Espagne de Franco pendant la Seconde Guerre mondiale

Auteur : Marcelin Défourneaux

Paru le : 07/09/2007
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Hélène Liogier

22,00 €
Expedié sous 10 à 15 jours (sous réserve de confirmation)
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
16,99 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

L'Espagne de Franco est née le 1er avril 1939 à la suite d'une guerre civile de près de trois ans, à l'aube de la Seconde Guerre mondiale. Contrairement à tous les augures, le régime franquiste a survécu à la guerre mondiale et a duré plus de trente-six ans, jusqu'à la mort de son chef en 1975. M. Défourneaux raconte ce qu'il a vécu en Espagne, à cette époque, sous la forme d'une chronique. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

L'Espagne de Franco pendant la Seconde Guerre mondiale Le 18 juillet 1936, le général Franco - grand officier de la Légion d'Honneur française - lance les opérations militaires de la Guerre Civile espagnole, qu'il gagne le 1er avril 1939 grâce à l'aide de Mussolini et surtout de Hitler. En retour, début 1941, il écrit à ce dernier : « Je considère que la destinée de l'histoire vous a uni avec moi-même et avec le Duce par un lien indissoluble. Je veux déclarer que je suis à vos côtés, entièrement et décidément à votre disposition, uni dans une même destinée historique ». Et quelques mois plus tard, il accueille Himmler - chef de la Gestapo - avec des honneurs habituellement rendus à un chef d'État, tandis que sa propre police enferme des réfugiés français dans le camp de Miranda, et qu'une légion de volontaires espagnols part se battre auprès de l'Allemagne sur le front de l'Est. Mais le sort de la guerre tourne. Alors en avril 1943, après trois années passées à voler verbalement au secours des victoires de l'Axe sans jamais s'engager dans des actes, Franco revient à la neutralité officielle, rabat de ses prétentions et évacue les prisonniers de Miranda qui partent rejoindre les Forces françaises libres. Puis, fin 1944, il écrit à Churchill que « l'Angleterre et l'Espagne [ont] intérêt à une amitié réciproque ». Enfin, en juillet 1945, il livre Pierre Laval à la France, où il sera jugé et fusillé. Ce périple tortueux - dont l'habileté permettra à Franco de mourir de vieillesse et au pouvoir trente ans après Hitler et Mussolini - a été vécu en direct et sur place par un Français : Marcelin Défourneaux. Celui-ci l'a décrit au jour le jour sous la forme d'une chronique implacable, que la palinodie ainsi mise à nu rend souvent drôle, et qu'il a publiée en 1948 sous le pseudonyme de François Mirandet : « François » comme Français et « Mirandet » comme Miranda. Les décennies écoulées depuis lors ont fait de ce livre un témoignage passionnant et sans égal. C'est lui qui est réédité ici, avec quelques compléments en préface et en annexe pour permettre au lecteur de se replonger dans le contexte de l'époque.

Fiche Technique

Paru le : 07/09/2007

Thématique : Espagne

Auteur(s) : Auteur : Marcelin Défourneaux

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : Histoire de la défense

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-296-03679-1

EAN13 : 9782296036796

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 255

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 350 g