Chargement...
Chargement...

Exil : témoignages sur la guerre d'Espagne, les camps et la résistance au franquisme

Paru le : 14/06/2005
Éditeur(s) : Loubatières
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Progreso Marin

35,50 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Un album de photographies accompagnées de commentaires d'historiens et de témoignages d'acteurs des exils espagnols de 1936 à 1945. Une évocation des exils intérieurs dès 1936, mais aussi des prisons et des camps en France comme en Espagne et des guérilleros dans la Résistance française. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

La guerre d'Espagne, l'exil, la résistance... Ce livre de mémoire et d'actualité donne la parole aux anonymes qui ont lutté presque à mains nues contre le fascisme. Au fil des témoignages, l'espoir que la liberté finit toujours par s'imposer éclaire ces pages, parfois sombres, d'une lumière réconfortante. « C'en est trop ; vraiment l'on se rend compte des horreurs qu'engendrent la guerre et ses terribles conséquences. Est-ce possible qu'au XXe siècle pareil carnage se produise, que pareilles atrocités soient permises. Le coeur éclate de contempler un si lamentable spectacle et des larmes silencieuses coulent dans bien des yeux, » Joseph Noëll maire de Prats-de-Mollo en 1939. « Les enfants, dans la cour de la prison, étaient en culottes, avec un drap et une petite couverture. Ils devaient rester là toute la journée, même s'ils pleuraient, tu ne pouvais les prendre. Moi, j'étais toujours punie parce que dés que j'entendais pleurer des enfants, je m'échappais, ne serait-ce que pour les balancer un peu. Je me souviens d'Alfredo, il était très beau. Sa mère était enfermée dans une chambre pour qu'elle ne prenne pas son enfant. Tu voyais la mère pleurer à la fenêtre, l'enfant pleurer dans la cour, et moi pleurant de rage contre les fonctionnaires. La prison des mères est le pire que tu puisses imaginer. » Petra Cuevas, emprisonnée en Espagne. « Comment veux-tu que je me souvienne de toutes les actions auxquelles j'ai participé. J'ai fait sauter les quatre ponts sur la Vienne, dynamité de nombreux convois de trains, combattu dans la forêt de Rochechouart, à Confolens, à Chabannais. Le sabotage de la ligne de haute tension qui allait vers Royan et La Rochelle est mon oeuvre. Tout seul, j'ai dynamité un train d'Allemands qui se dirigeait vers Angoulême. . Qu'as-tu fait après ton combat dans la Résistance, Ramon ? . Que devais-je faire ? Retourner en Espagne. Là, la lutte n'est pas encore terminée. » Ramon Vila Capdevila « Capitaine Raymond ».

Fiche Technique

Paru le : 14/06/2005

Thématique : Espagne

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Loubatières

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-86266-448-0

EAN13 : 9782862664484

Format : Non précisé.

Reliure : Relié

Pages : 179

Hauteur : 25 cm / Largeur : 25 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 1000 g