Chargement...
Chargement...

Lyon, Saint-Georges : archéologie, environnement et histoire d'un espace fluvial en bord de Saône


74,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Un bilan des données historiques rassemblées à l'occasion des fouilles archéologiques sur la rive droite de la Saône qui présente l'évolution de cet espace fluvial au cours des siècles. ©Electre 2022

À Lyon, en préalable à la construction d'un parc de stationnement souterrain en bordure du quartier Saint-Georges, sur la rive droite de la Saône, une équipe d'archéologues de l'Inrap s'est attachée, entre les années 2002 et 2004, à restituer la nature de l'installation humaine telle qu'elle s'est développée depuis la plus haute Antiquité. Solidement adossée aux recherches antérieures et enrichie par l'apport de plusieurs disciplines complémentaires, la fouille d'archéologie préventive du Parc Saint-Georges, longue et complexe, a fourni l'opportunité de reconstituer l'histoire d'une berge marquée par une topographie naturelle contraignante qui s'est peu à peu émancipée du cours d'eau sans pour autant rompre avec lui. La genèse de la formation de la plaine alluviale lyonnaise trouve sur ce site un témoin clé. Cet emplacement est le lieu, à la fin de la période protohistorique, de la confluence du Rhône et de la Saône primitive, puis du passage du nouveau tracé de la Saône. Le dynamisme du réseau fluvial à Lugdunum et de l'activité portuaire à cet endroit a été illustré de façon éclatante par la découverte d'un embarcadère associé à un bac de passage sur la rivière, datés de la fin du Ier siècle ap. J.-C., et de cinq chalands de fort tonnage datés des IIe et IIIe s. Après une période de repli de l'occupation durant le haut Moyen Âge, le secteur est progressivement urbanisé à partir du XIIe s. Au centre de la fouille, un emplacement vierge de toute construction préfigure le port Sablet. Au XVIe s., ce port fluvial est parfaitement établi dans la trame urbaine du quartier. Sept barques à vivier témoignent du commerce du poisson. De profonds remaniements interviennent dans la seconde moitié du XVIIe s. afin de créer un port monumental. Une embarcation, peut-être réservée aux transports de lourdes marchandises, est datée du milieu du XVIIIe s. Jusqu'à ce qu'au milieu du XIXe s. la construction du quai Fulchiron prive le secteur de l'accès direct à la rivière, la rive est marquée par les aménagements du port fluvial du quartier et de l'environnement constitué de maisons «pieds dans l'eau». L'exposition des résultats est précédée par un rappel des circonstances à l'origine du projet de recherche, par la définition du cadre d'étude de cet exceptionnel chantier urbain, ainsi que par l'exposé des solutions adoptées sur le terrain et au cours des phases de travail qui suivirent. Grâce à l'exploitation de l'ensemble des informations portées par le matériel documentaire extrait de la fouille, la consistance des données historiques rassemblées dans cet ouvrage marque une avancée décisive de la recherche archéologique en restituant l'évolution séculaire d'un espace fluvial constitutif de la ville de Lyon.


In advance of the construction of an underground parking lot on the edge of the Saint-Georges quarter in the city of Lyon, on the right bank of the Saône, a team of Inrap archaeologists conducted an excavation between 2002 and 2004 with the goal of reconstructing the nature of the human installation from the beginning of Antiquity. Strongly supported by previous research and enriched by several complementary disciplines, the long and complex preventive excavation of the Parc Saint-Georges provided an opportunity to reconstruct the history of a riverbank with a difficult natural topography, which was gradually liberated from the river course, while not completely breaking from its influence. At this site, we find key evidence for the genesis of the formation of the alluvial plain of Lyon. At the end of the Protohistoric period, this was the location of the confluence of the original Rhône and Saône rivers, and then that of the new course of the Saône. The vitality of the fluvial network and port activities at Lugdunum are clearly illustrated by the discovery of a pier in association with a ferry dated to the end of the 1st century AD, and five heavy-tonnage barges dated to the 2nd and 3rd centuries. After a period of decreased occupation during the Early Middle Ages, the sector was progressively urbanized starting in the 12th century. At the center of the excavation, a zone with no construction was to be the future site of the port of Sablet. In the 16th century, this fluvial port was well established within the urban framework of the quarter. Seven fishwell boats provide evidence of commercial fishing activities. Significant changes were made in the second half of the 17th century in order to create a monumental port. A boat, which perhaps served for the transport of heavy merchandise, is dated to the middle of the 18th century. Until the end of the 19th century, the construction of the Fulchiron quay deprived the sector of direct access to the river, the bank was modified to accommodate the fluvial port of the quarter, and the environment was composed of "waterfront" houses. The significant historical data presented in this publication, obtained through a thorough exploitation of the information contributed by this excavation, represents a decisive advance in archaeological research, allowing a reconstruction of the early evolution of a major fluvial zone of the city of Lyon.

Fiche Technique

Paru le : 21/03/2013

Thématique : Préhistoire

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Maison des sciences de l'homme

Collection(s) : Documents d'archéologie française

Contributeur(s) : Directeur de publication : Ayala

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 978-2-7351-1125-1

EAN13 : 9782735111251

Reliure : Broché

Pages : 436

Hauteur: 30.0 cm / Largeur 21.0 cm


Épaisseur: 3.1 cm

Poids: 1649 g