Chargement...
Chargement...

Catherine la Grande, un art pour l'Empire : chefs-d'oeuvre du Musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg : expositions, Toronto, Musée des beaux-arts, 1er oct. 2005-1er janv. 2006 ; Montréal, Musée des beaux-arts, 2 févr.-7 mai 2006

Paru le : 29/10/2005
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

48,70 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
Retrait gratuit en magasin

Résumé

Catherine II (1729-1796), convaincue du rôle fondamental de l'art dans la transformation sociale et culturelle de la Russie, collectionna au cours de sa vie des peintures, des bijoux, des pierres précieuses, des meubles, des maquettes d'architecture et d'autres objets de valeur. Ce catalogue présente 220 oeuvres et objets réunis par la plus grande collectionneuse du XVIIIe siècle. ©Electre 2016

Quatrième de couverture

Catherine la Grande est reconnue par l'histoire pour son tempérament d'exception, son intelligence politique et la faste de son règne (1762-1796). L'impératrice fut aussi une collectionneuse insatiable et une mécène éclairée, s'intéressant à tout et ne laissant rien au hasard, car elle croyait en la dimension politique de l'art. Cette princesse allemande émigrée dans une lointaine Russie, cette russophile qui n'avait aucun sang russe, se passionna pour sa terre d'adoption. Elle voulut parachever l'oeuvre de Pierre le Grand et amener son pays au faîte de la modernité. Entourée de conseillers remarquables, elle fit preuve d'une prodigalité étourdissante en achetant avec retentissement des collections entières à travers toute l'Europe. Elle fut sans conteste la fondatrice des collections de l'Ermitage. Elle commanda aux meilleurs artistes et artisans, et elle importa non seulement les oeuvres mais la culture et le savoir-faire européens, développant avec succès en Russie les académies et les manufactures impériales. Surtout, Catherine II affirma très tôt sa préférence pour le classicisme. Elle s'enthousiasma pour une Antiquité nostalgique, décorative et monumentale. Jouant avec la symbolique du pouvoir impérial, elle fut une moderne Minerve en public, une anticomane avérée en privé. Riche de près de 300 illustrations et couvrant tous les domaines de l'art, cet ouvrage qui réunit les contributions de nombreux spécialistes permet de mieux cerner le goût de Catherine II pour un classicisme alors assimilé à la modernité, et de comprendre comment elle sut, en stimulant les arts, jeter des ponts entre l'Europe et la Russie.

Fiche Technique

Paru le : 29/10/2005

Thématique : Musées - Muséologie

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Snoeck Publishers Musée des beaux-arts de Montréal Musée des beaux-arts de l'Ontario

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 90-5349-554-1

EAN13 : 9789053495544

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous jaquette

Pages : 328

Hauteur : 32 cm / Largeur : 26 cm

Épaisseur : 3,5 cm

Poids : 2194 g